Top Menu

Recom Italia sauve le site de Lannion de Sillia VL

Après deux reports de décision en avril et en mai pour donner à d’éventuels repreneurs la possibilité de déposer ou de peaufiner des offres pour Sillia VL*, le tribunal de commerce de Lyon a finalement rendu son choix le 14 juin dernier. Recom Italia, modulier présent en Europe qui dispose aussi d’une activité de développement de projets photovoltaïques, a été retenu pour sauver ce qui pouvait l’être : le site « historique » de Sillia VL à Lannion, avec ses 50 MW de capacité d’assemblage de panneaux photovoltaïques et ses 44 salariés.

Le site de 130 MW de Vénissieux racheté à Bosch à l’été 2014 sera liquidé. Ses 128 salariés bénéficieront des modalités de licenciement de l’ancien propriétaire, qui avaient été garantis pour trois ans au moment de la reprise.

Pour Sillia, en redressement judiciaire depuis le 1er mars dernier, l’issue semblait inévitable, malgré un carnet de commandes de l’ordre de 300 MW en grande partie lié à des projets issus des appels d’offres pour le photovoltaïque de ces deux dernières années. Ce sera le début d’une nouvelle ère, peut-être cette fois grâce à ce carnet de commandes ou aussi grâce à un possible accès à l’international pour sa production ?

L’offre déposée tardivement par le groupe FJBJ addosé à la société VMH de Chatellerault semble ne pas avoir été assez aboutie pour le tribunal.

Recom Italia, créé en 2007 et désormais une entité du Japonais Inabata, possède des usines d’assemblage en Italie, en Pologne et en Corée. Le siège européen se trouve en Allemagne. Le groupe est actif dans le développement de projets photovoltaïques aussi bien en Europe de l’Est (Hongrie, Roumanie) qu’en Amérique latine (au Nicaragua notamment).

*Voir notre article

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This