Top Menu

Pour Clipsol, c’est fini !

Pionnière du solaire en France il y a plus de 35 ans, notamment dans le solaire thermique au départ puis aussi dans le solaire photovoltaïque, la société Clipsol passée en 2008 dans le giron d’Engie (ex-GDF Suez) disparaît aujourd’hui du paysage industriel français, malgré plusieurs restructurations.

Après 7,2 millions d’euros de pertes en 2015, Clipsol a terminé l’année 2016 sur une perte record de plus de 36 millions d’euros pour un chiffre d’affaires dépassant à peine 5 millions d’euros (Source : www.societe.com). Depuis sa reprise par Engie, la société d’Aix-les-Bains avait renouvelé ses gammes de produits et investi dans des développements. Mais des restructurations successives n’ont cessé d’affaiblir l’entité sans booster son développement, depuis les licenciements de 2011 jusqu’à une dernière réduction d’effectifs à 40 personnes courant 2016.

L’entreprise Clipsol créée par André Jean en 1979 comptait 135 personnes lors du sauvetage par Engie en 2008. Après un développement freiné par le manque de trésorerie, l’intégration dans un grand groupe devait être LA solution. Le boom du photovoltaïque a représenté 70% de l’activité entre 2007 et 2010, et porté Clipsol à un chiffre d’affaires de 42 millions d’euros pour un effectif de 126 salariés. Mais le développement du solaire PV est très gourmand en capital d’une part, et a été plombé par la politique du stop and go des

Installés par Clipsol, une centrale photovoltaïque de 700 m2 pour une puissance de 100 kWc ainsi que 120 m2 de capteurs solaires thermiques pour l’eau chaude sanitaire équipent le manège Cadre Noir de l’école nationale d’équitation de Saumur.

autorités d’autre part. Dès 2011, le CA chutait de plus de 30% et ce n’était qu’un début. En 2014, la firme était de nouveau installée dans le rouge. Une victime de plus du moratoire sur le photovoltaïque, et des méventes accentuées par le recul du solaire thermique.

Engie a pourtant misé gros sur le photovoltaïque avec le rachat de Solairedirect à l’été 2015 pour 200 millions d’euros avec 130 millions d’euros d’augmentation du capital. Qui d’un recentrage vers le solaire thermique pour Clipsol ? Dès sa création, l’entreprise avait en effet visé l’utilisation du capteur solaire thermique pour produire aussi bien de l’eau chaude que du chauffage. En 1983, elle adoptait la technique du « Plancher Solaire Direct » conçue par l’École supérieure d’ingénieurs de Marseille. Mais elle s’est laissée entraînée par la vague du PV. La législation RT2012 étant par ailleurs défavorable au solaire thermique pour l’eau chaude sanitaire ou le chauffage, ces marchés sont en déclin depuis quatre ans. L’année 2016 sera donc une nouvelle traversée du désert. Mise en vente, licenciements, espoir d’un repreneur avec un fonds d’investissement (Active’Invest). Las, ce dernier renonce à l’automne dernier. La fin est inéluctable. La disparition de Clipsol a été actée le 9 juin 2017.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This