Sélectionner une page

Pour Enerplan, la RE2020 est une ambition solaire manquée, mais un rattrapage est possible

Pour Enerplan, la RE2020 est une ambition solaire manquée, mais un rattrapage est possible

Enerplan, syndicat des professionnels de l’énergie solaire, porte un regard critique sur les textes réglementaires qui vont régir les constructions neuves pour les dix années à venir dans le cadre de la réglementation environnementale RE2020. Ainsi, la perspective de bâtiment à énergie positive n’a pas fait long feu, malgré les engagements du Grenelle il y a plus de dix ans.

Si la réglementation proposée marque une avancée positive en quantifiant l’empreinte carbone des logements neufs, force est de constater que la production d’énergie solaire, thermique comme photovoltaïque, est maltraitée par cette réglementation. En effet, les performances de ces installations ne sont que partiellement prises en compte, et leur contribution à l’atteinte des objectifs de production renouvelable et à l’alimentation locale en énergies renouvelables est ignorée, regrette l’organisation professionnelle.

Enerplan a pris acte de ce renoncement à l’énergie solaire dans les habitations neuves et le petit tertiaire neuf, mais enjoint a minima le gouvernement à ne pas injurier l’avenir, en obligeant ces bâtiments neufs à un pré-équipement afin que leurs futurs occupants puissent les solariser à moindre coût. Le surcoût de cette obligation représente au plus 0,4% du coût de construction, assure l’organisation professionnelle. Enerplan appelle également le gouvernement à permettre aux futurs labels, qui accompagneront la réglementation sur une base volontaire, de permettre une pleine valorisation des apports en chaleur et en électricité des installations solaires.

Pour Laetitia Brottier, vice-présidente d’Enerplan, « alors que la réglementation de 2020 devait être la réglementation du bâtiment à énergie positive, la réglementation environnementale RE2020 nous fait prendre du retard sur la solarisation dès que possible des bâtiments. Le solaire sur bâtiments est plébiscité des Français, pourtant on fait l’impasse dans cette RE2020 sur le rôle majeur du bâtiment producteur d’énergie. J’appelle les ministres du Logement et de la Transition Écologique à ne pas injurier l’avenir et à minimiser cette régression en obligeant les bâtiments neufs à être prêts au solaire à défaut d’être producteurs de renouvelables dès leur conception ».

La contribution du syndicat des professionnels de l’énergie solaire à la consultation publique est disponible sur le site en suivant ce lien.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This