Top Menu

Synergie Solaire, ou comment allier les mondes du business et de l’humanitaire

Depuis 5 ans, le fonds de dotation Synergie Solaire mobilise, en France, des entreprises spécialisées dans les énergies renouvelables, en particulier dans le photovoltaïque, qui apportent un soutien matériel et/ou financier ou détachent du personnel pour la réalisation de projets humanitaires d’électrification afin d’améliorer les conditions de vie et la croissance économique de pays en voie de développement. Son bilan est éloquent : plus de 120 entreprises partenaires, 12 ONG accompagnées, 30 projets concrétisés, 520000 euros de soutiens financiers, 280 000 bénéficiaires à travers le monde. Explications de sa présidente, Hélène Demaegdt, en avant-première du 5e dîner caritatif le 17 novembre prochain*.

Pourquoi avoir créé un fonds de dotation ?

Venant du monde de l’entreprise, j’avais envie de créer des ponts vers le monde de la solidarité. Comment allier ces deux extrêmes : le business et l’associatif ? Une folie peut-être, une utopie ? Ma motivation a été la volonté d’être acteur et responsable dans un monde en mutation.

Quelles sont vos plus belles réussites ?

Chaque fois que la lumière arrive dans une maison, un village, une école… car ce n’est pas juste la faculté nouvelle de voir dans la nuit, l’accès à l’électricité permet  de travailler, d’étudier, d’être en lien. Les plus belles réussites sont les coopérations humaines : un français et un béninois ont par exemple travaillé ensemble pour réaliser l’électrification d’une école, des collaborations existent sur un projet similaire au Cambodge. L’électricité n’est pas un sujet comme les autres, car il est en amont de tous les autres. L’électricité ouvre des portes et donne l’accès à l’eau, à la réduction de la déforestation, au développement de l’agriculture, de la santé, de l’éducation…

Comment trouvez-vous et sélectionnez-vous les projets à réaliser ?

Nous recevons beaucoup de demandes d’ONG françaises et étrangères. Nous avons dressé une liste de critères, consultables sur notre site internet. Un comité de sélection se réunit deux fois par an pour choisir environ huit projets. L’une de nos caractéristiques, je pense, est que nous aimons travailler pendant plusieurs années avec les mêmes ONG, celles avec lesquelles nous avons tissé des liens. Nous préférons soutenir moins de projets mais rester présent dans la durée afin de nous assurer que la maintenance sera bien prise en compte, et que l’appropriation par les communautés locales sera bien acquise.

Comment travaillez-vous sur le terrain ? avec des bénévoles, des partenariats locaux ?

Nos ONG partenaires sont les expertes sur le terrain, et nous sommes les experts de l’électrification de source renouvelable. Nous mettons nos compétences au service de ces associations. Notre soutien est triple, avec un mécénat à la fois de compétence, en nature et financier. Le véritable aboutissement d’une mission, c’est lorsqu’une entreprise française envoie l’un de ses techniciens ou ingénieurs sur le terrain pour travailler avec les ONG et les populations locales, qu’il y a un don de matériel innovant comme un système de monitoring par exemple, et que des dons financiers parachèvent le projet.

Trouver des dons, c’est justement l’un des objets de votre dîner caritatif. Qu’en attendez-vous ?

Le Dîner caritatif constitue une plateforme d’échanges, où se rencontrent concrètement les deux sphères du business et de l’humanitaire. C’est l’occasion, pour une même filière économique, de se retrouver dans un cadre convivial pour appréhender ensemble les problématiques énergétiques et environnementales de notre planète. Lors de chaque soirée, nous présentons une initiative solidaire, dans toutes ses dimensions techniques et humaines, sélectionnée par Synergie Solaire. Pour sa 5e édition, nous mettrons l’exemple de l’ONG Barefoot College* en lumière.

Propos recueillis par L’Echo du solaire

 

Quelques exemples de projets soutenus par Synergie Solaire

Parmi les projets déjà accompagnés par Synergie Solaire figurent, notamment, l’électrification solaire de l’hôpital de brousse au village de Kotopunga dans le nord du Bénin, porté par l’association humanitaire Lumières Partagées et concrétisé avec l’aide d’entreprises partenaires comme Ingeteam (don d’onduleurs et aide technique), Tryba Energy (don de 50 panneaux PV), QOS Energy (don d’un système de monitoring).

En Inde, une école bioclimatique située dans la région du Ladakh, à 3600 mètres d’altitude, a été équipée en solaire thermique. Ce projet, élaboré conjointement par le programme Action Carbone Solidaire de la Fondation GoodPlanet, l’association HOKA et l’architecte Estelle Delahaye-Panchout, a pu se concrétiser grâce à un financement de 40000 euros du fonds de dotation Synergie Solaire et avec le partenariat de l’entreprise SOTRAnasa.

En Egypte, Synergie Solaire s’était associé à la fondation Locus pour l’installation d’un éclairage solaire dans le quartier des Chiffonniers au Caire, à partir de 2011. Juwi, partenaire pour cette opération, avait missionné un ingénieur pour réaliser une étude de faisabilité et poser les bases techniques du projet. Les sociétés Eodem énergies et CEL ont ensuite apporté leur expertise en efficacité énergétique de l’éclairage, et l’entreprise égyptienne Taiba a assuré l’électrification sur le terrain.

Au Cambodge, un projet d’électrification de l’école du Bayon (cantine, salles de classe et infirmerie) est en cours de réalisation grâce à l’extension d’un système solaire photovoltaïque existant. Le projet a trouvé le soutien de Natixis Energéco, qui associe le financement d’un projet d’énergie renouvelable au développement d’un projet à caractère solidaire, et de la société JPEE, exploitant de parcs éoliens et solaires.

Pour en savoir plus sur les projets de Synergie Solaire, cliquer ici

* Voir notre article

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This