Top Menu

Vers un nouveau tour de vis sur le solaire en Allemagne ?

Coup de théâtre en Allemagne la semaine dernière. Une réunion entre le gouvernement et les représentants des états fédéraux qui était censée apaiser le climat de tension autour de la réforme de l’Erneuerbare-Energien-Gesetzes (EEG 2017) qui serait applicable au 1er janvier 2017, la loi sur les énergies renouvelables incluant l’obligation d’achat pour l’électricité de source EnR, n’a abouti qu’à mettre encore un coup de frein supplémentaire sur le photovoltaïque, en intégrant les toitures solaires à partir de 750 kW au dispositif d’appel d’offres.

Après la mise en place d’appels d’offres pour les centrales photovoltaïques au sol de plus de 1 MW l’an passé, le document préparé par le gouvernement (voir notre article) pour la réforme EEG 2017 prévoyait d’étendre ce dispositif également aux toitures PV de plus de 1 MW et de ramener la cible du déploiement annuel autour de 2,5 GW. Le volume total attribué par appels d’offres resterait, lui, fixé à 600 MW/an. L’argument de Sigmar Gabriel, ministre de l’économie également en charge de l’énergie, est toujours le même : le coût élevé de la taxe EEG qui se situe à 6,35 c€/kWh en 2016, ainsi que les contraintes (et les coûts) de l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau électrique.

Or le déploiement PV accuse un nouveau recul avec moins de 300 MW connectés au réseau sur la période janvier-avril 2016, comparé à l’année précédente (398 MW). Selon le syndicat professionnel BSW-Solar, le pays est en train de rater pour la troisième fois consécutive, et de loin, la cible de 2,5 GW de puissance annuelle. Ceci alors que le coût de l’électricité de source photovoltaïque serait aujourd’hui suffisamment compétitif pour que non seulement les particuliers propriétaires mais aussi les entreprises et les locataires souhaitent passer à l’autoproduction/autoconsommation. Enfin, de nombreux acteurs et experts du PV outre-Rhin estimeraient que les appels d’offres pour toitures PV sont condamnés à l’échec, notamment à cause de la complexité des projets. Un appel à manifestation en faveur de la transition énergétique (Energiewende) a été massivement suivi à Berlin en fin de semaine dernière.

La réforme précédente (EEG 2014) avait non seulement instauré les appels d’offres pour les centrales PV au sol mais aussi soumis l’électricité solaire autoconsommée à une taxe. Ceci aurait, selon BSW-Solar, réduit de moitié le volume de déploiement PV l’an passé. Selon une rumeur, le gouvernement prévoirait maintenant d’imposer une taxe supplémentaire sur l’électricité autoconsommée au-dessus de 20 MWh/an, ce qui freinerait invariablement les développements de centrales commerciales et industrielles. Or le PV résidentiel ne peut assurer la transition énergétique à lui seul.

La réforme EEG 2017 prévoit de plafonner aussi le déploiement de l’éolien terrestre à 2,8 GW/an sur l’ensemble du pays, et de freiner surtout le déploiement dans le nord du pays. Elle prévoit par ailleurs de plafonner la part de l’électricité de source renouvelable à 40-45% de la consommation d’ici 2035. Jusqu’ici, ce pourcentage avait plutôt été considéré comme un objectif minimum. Rappelons que la part des sources renouvelables a atteint environ 1/3 du bouquet énergétique l’an passé, après 28% en 2014.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This