Top Menu

Les Suisses choisissent les énergies renouvelables

Lors d’une votation le 21 mai dernier, les Suisses ont, à une large majorité de 58,2%, fait le choix de la transition énergétique, et donc voté en faveur de la Stratégie énergétique 2050 présentée par le gouvernement dont l’un des piliers réside dans le déploiement des énergies renouvelables, et donc du solaire photovoltaïque mais aussi de l’éolien, de la géothermie et de la biomasse. L’hydroélectricité devrait toutefois rester la principale source renouvelable.

Les deux autres piliers de la Stratégie énergétique 2050 sont la sortie progressive du nucléaire (et pas de nouveaux réacteurs) et l’efficacité énergétique. Le planning prévoit la génération d’au moins 11,4 TWh d’électricité renouvelable par an d’ici 2035, mais sans précisions quant aux sources de production.

La Suisse finance depuis 2009 le déploiement des sources d’énergies renouvelables par le biais d’un supplément sur les coûts de transport de l’énergie payé par les consommateurs d’électricité. Ce supplément s’élève à 1,5 ct/kWh (soit 1,4 c€/kWh) à partir du 1er janvier 2017, en hausse de 0,2 ct./kWh par rapport à l’année 2016. Il alimente un fonds qui redistribue ensuite les aides (pour les EnR, l’assainissement des cours d’eau, etc). La Stratégie énergétique 2050 prévoit sa hausse à 2,3 ct./kWh. L’aide au déploiement de sources renouvelables, et donc du solaire, comprend deux axes : la rétribution à prix coûtant (RPC) pour les grandes installations photovoltaïques (50 MW max), et la rétribution unique à l’investissement pour les installations PV jusqu’à 100 kW. Cette dernière est prévue jusqu’en 2031. Selon la Stratégie énergétique 2050, les exploitants de grandes installations PV devront vendre, eux, leur électricité sur le marché, les subventions s’arrêteraient 5 ans au plus tard après sa mise en application.

En ce qui concerne les projets susceptibles de bénéficier de la RPC, il existe aujourd’hui une liste d’attente sur laquelle figurent environ 40000 installations PV, éoliennes ou à biomasse. La majeure partie des moyens supplémentaires provenant de la hausse du supplément sur les coûts du transport de l’électricité sera allouée à des projets ayant reçu depuis longtemps déjà une réponse positive à leur demande de soutien.

Selon les statistiques du Conseil fédéral de Suisse, le courant consommé dans le pays était issu à 58% des énergies renouvelables (53,4% pour la grande hydraulique et de 4,9% pour le photovoltaïque, l’énergie éolienne, la petite hydraulique et la biomasse), en 2015 (derniers chiffres annuels connus). La part de l’énergie nucléaire était de 20,7% et celle des déchets et des agents énergétiques fossiles de 1 ,6%. La provenance et la composition de 19,4% du courant fourni sont invérifiables.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This