Top Menu

La Suisse projette de tester le rendement PV en haute montagne

Après un essai pas vraiment concluant au bord du lac Walensee (voir notre article), l’énergéticien suisse EKZ (Elektrizitätswerke des Kantons Zürich) prévoit de déménager la centrale photovoltaïque de test de 10 kWc en montagne, à quelque 2300 m d’altitude, près du refuge de Totalp au-dessus de Davos, afin d’évaluer l’influence du climat haut-alpin et des conditions météorologiques associées sur la production d’électricité, et notamment l’impact de la réflexion du soleil sur les pentes enneigées. Ceci pour une expérimentation d’une durée maximale de cinq ans.

EF-281116Si la demande de permis de construire déposée auprès des autorités de Davos obtient un avis favorable, la centrale PV de test du Walensee sera démontée au printemps prochain, après la fin des tests au bord du lac, puis installée dans la montagne. « Les centrales photovoltaïques dans les régions haut-alpines produisent nettement plus d’électricité en hiver que celles installées en plaine, où la brume diminue le rayonnement solaire. Nous nous attendons en outre à un effet positif provenant de la réflexion du rayonnement solaire sur la couche neigeuse », souligne Hanspeter Fuchs, directeur pour les énergies renouvelables au sein d’EKZ, dans un communiqué de presse.

Le projet de R&D sera mené en coopération avec l’école d’ingénieurs ZHAW à Wädenswil, proche de Zürich, et la société Zenna, spécialisée dans le solaire, ainsi que de l’Institut de recherche sur la neige les avalanches (WSL-SLF) de Davos. Il bénéficie d’une subvention de la commission pour la technologie et l’innovation (KTI) de l’état helvétique.

Testanlage_Walensee-040715Au-delà du site de test de 10 kWc, le projet prévu au Walensee portait sur une centrale PV de 10 MW. Il est pour l’instant mis de côté, en attente d’une clarification du cadre réglementaire pour une éventuelle autorisation de construction. Selon les deux porteurs du projet, les énergéticiens EKZ et SAK (St. Gallisch-Appenzellische Kraftwerke), les pronostics de rentabilité ne sont en outre pas finalisés. En mai dernier, un bilan intermédiaire a douché l’enthousiasme des énergéticiens. D’après un article paru dans le quotidien zurichois Tages-Anzeiger, l’un des principaux avantages attendus ne semble en effet pas se concrétiser : des mesures de l’école d’ingénieurs des sciences appliquées de Zürich (ZHAW) ont montré que la réflexion du rayonnement solaire à la surface de l’eau du lac est nettement plus faible que ne l’avaient laissé espérer les simulations. Ceci a ramené les opposants au projet sur le terrain, notamment les associations de protection de la nature. Les énergéticiens comptent toutefois continuer les mesures prévues jusqu’au printemps prochain, afin d’évaluer si une rentabilité économique pouvait être atteinte avec seulement l’ensoleillement direct. Les panneaux PV ont été réorientés dans ce but. Mais, même si la rentabilité économique devait s’avérer intéressante, les opposants au projet ne lâcheront pas prise et se disent prêts à engager tous les recours nécessaires pour empêcher la réalisation de cette centrale.

Dans ce contexte, il n’est pas sûr non plus que le test en haute montagne passera les barrières administratives.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This