Top Menu

L’impact de la crise sanitaire sur le marché français s’avère moins prononcé que prévu

Pour sa 35e édition, l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque publié par le think-tank France Territoire Solaire (FTS) portant sur l’activité PV au 2e trimestre 2020 en France constate que l’impact de la crise sanitaire sur le marché français a été moins prononcé que prévu. En effet, le volume de raccordement au 2e trimestre 2020 s’établit autour de 176 MW (*), identique au volume du 1er trimestre 2020.

« Avec 176 MW raccordés, le 2e trimestre 2020 est stable par rapport au 1er trimestre, un résultat meilleur que ce qu’on aurait pu craindre au regard de la crise que nous avons traversée et des conséquences du confinement sur l’activité du marché, notamment en ce qui concerne les travaux de raccordement. Mais ce volume trimestriel, certes équivalent au 1er trimestre, ne doit pas faire oublier le fait qu’il reste parmi les plus bas jamais enregistrés, en deçà du 4e trimestre 2019 qui était lui-même décevant. Avec un volume totalisant 352 MW au 1er semestre, on se situe loin du rythme qui serait nécessaire pour envisager atteindre les objectifs de la PPE. Alors que l’on sait d’ores et déjà que le jalon des objectifs 2023 ne sera pas atteint sans des évolutions structurantes, un tel sursaut est plus que jamais nécessaire pour se replacer a minima sur la trajectoire des objectifs 2028. Ce sera le rôle du plan de relance, très attendu par la filière qui compte notamment sur des mesures en matière de procédures administratives, d’élévation du seuil de l’arrêté tarifaire, et de délivrance des permis de construire afin d’accélérer la dynamique de concrétisation des projets, dont le stock en file d’attente est plus important que jamais », commente Antoine Huard, président de France Territoire Solaire.

Ce deuxième trimestre est marqué par une baisse marquée sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 5100 installations raccordées, par une nouvelle baisse du segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 19 MW, par une légère baisse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteignant un volume restant élevé (63 MW), confirmant une bonne dynamique, par une nouvelle baisse du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), atteignant un niveau de 13 MW, par une stabilité sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), avec un volume de 6 MW, par une légère hausse du segment des grandes installations (1 MW et +), atteignant 73 MW ce trimestre.

La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint un niveau record avec 4,8% au terme de ce 2e trimestre 2020. La file d’attente poursuit sa croissance et le stock de projets dépasse les 7,1 GW au terme de ce 2e trimestre 2020.

 (*) NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

L’édition complète et détaillée de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque en France est disponible ICI

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This