Top Menu

Le domaine de Serre Chevalier pousse le photovoltaïque au sommet

Serre Chevalier continue à déployer son programme EnR. Il y a un an, SCV-Domaine skiable, filiale de la Compagnie des Alpes, annonçait la mise en place d’une « initiative montagne » en faveur de la transition énergétique (voir notre article). Sa démarche : combiner solaire, petit éolien et hydroélectricité pour atteindre 30% d’EnR (voire 50%*) dans sa consommation d’électricité en 2022. Débutée sur la saison 2018-2019, la mise en place de panneaux photovoltaïques sur les toitures des installations de la station (gares de remontées mécaniques, bâtiments tertiaires…) se poursuit actuellement. Treize sites seront opérationnels cette saison, pour une production attendue autour de 150000 kWh.

©Thibaut Durand Photographies

Pour le PV déjà existant, l’altitude, le froid et la réverbération du rayonnement solaire ont déjà permis d’obtenir une production électrique globale supérieure de 10% aux données constructeurs (et même de 25% sur certains sites). Au-delà des chiffres, le programme EnR est aujourd’hui un laboratoire d’innovations technologiques et industrielles. Les gares du nouveau télésiège de l’Eychauda ont ainsi été directement équipées dans les usines POMA de panneaux solaires souples de SunWind Design. Un partenariat tripartite appelé à se développer ! La Compagnie des Alpes a en effet d’ores et déjà intégré cette technologie à son cahier des charges pour la construction d’appareils neufs. Une autre expérimentation technologique, également développée par SunWind Design, porte sur la réverbération du soleil sur une face d’un panneau solaire pour alimenter, par reflet, la face adjacente. Le montage de cette installation est prévu pour le dernier trimestre 2019 sur le toit de la gare du Prorel, et complètera les deux autres gares transformées cette année.

La mise en service intégrale de ce programme réalisé en partenariat avec la Caisse des Dépôts, et co-financé par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, est toujours prévue pour 2021.

Qui des autres EnR ?

Coté petit éolien, les tests menés sur deux principes éoliens durant la saison dernière ont permis de valider une solution efficace capable de résister aux conditions extrêmes d’altitude et le montage d’une nouvelle infrastructure est déjà réalisé. C’est la technologie à axe horizontal qui a été retenue pour son efficacité face aux conditions climatiques d’altitude. Un modèle de moins de 12 mètres de haut et d’une capacité de 10 kW a prouvé sa résistance à des vents pouvant atteindre 130 km/h. Les réglages ainsi que l’installation d’un nouveau transformateur plus puissant permettent aujourd’hui une exploitation optimale.. Mi-octobre 2019, SCV-Domaine skiable a procédé à l’installation d’une deuxième éolienne sur le col du Prorel, à proximité de la première installée fin 2018.

Côté hydroélectrique, l’ensemble des études est terminé. Le domaine aura investi pas moins de 100000 euros pour disposer des expertises validant le principe d’ingénierie et la faisabilité technique, permettant au réseau de neige de culture de devenir le principal pourvoyeur du domaine en électricité renouvelable. Il attend désormais les autorisations administratives pour débuter le chantier et mettre en place la première turbine dès 2020. Par ailleurs, et dans cette attente, SCV-Domaine skiable a également procédé à un investissement de 200000 euros pour le bouclage définitif de son réseau électrique, élément indispensable à l’objectif d’autoconsommation reposant sur le principe d’interaction entre les trois énergies.

Le montant déjà investi est de 635000 euros sur les 3,6 millions d’euros du projet dans son ensemble.

Initié en 2016, partiellement déployé dès 2018 pour une mise en service intégrale en 2021, le programme utilise simultanément trois technologies de production (hydroélectricité, photovoltaïque et petit éolien) avec pour ambition de produire à terme entre 30% et 50% de la consommation électrique du domaine, sans impact majeur sur le paysage et les ressources. Reposant sur l’interaction entre les différentes EnR, le programme doit permettre une autoconsommation utile et immédiate. Ainsi, en pleine période hivernale, l’électricité non stockable produite par les systèmes photovoltaïques et éoliens est immédiatement autoconsommée par les 58 appareils de remontées mécaniques, les 14 salles des machines, les 577 enneigeurs et les installations tertiaires du domaine. Hors saison, cette électricité sera en partie autoconsommée, notamment en alimentant directement le dispositif de pompage et de remontées des eaux vers 4 retenues collinaires existantes (d’une capacité de 300000 m3).

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This