Top Menu

L’Afrique tire le marché des mini-réseaux solaires

Le nombre de projets de mini-réseaux électriques photovoltaïques devrait progresser de 2700 fin 2017 à plus de 31000 en 2023, et 51% de cette croissance devrait venir d’Afrique. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par le cabinet de conseil spécialisé dans les énergies propres Infinergia Consulting.

Dans son étude*, Infinergia aborde le déploiement de cette solution efficace pour résoudre le problème de l’électrification rurale. Les mini-réseaux, ou mini-grids, sont des réseaux électriques locaux (entre 10 kW et 10 MW), alimentés par une ou plusieurs sources de production comme, par exemple, des panneaux solaires, des générateurs diesels, etc. Complètement déconnectés du réseau national au contraire des micro-réseaux (micro-grid), ils alimentent plusieurs consommateurs, généralement un village. Le marché des mini-réseaux connait un fort développement depuis 2013 et la mise en place d’un marché structuré, parallèlement au développement de modèles plus écologiques. C’est surtout en Afrique subsaharienne, et dans une moindre mesure en Asie, que des acteurs industriels mais aussi des institutions publiques et des gouvernements ont élaboré des cadres réglementaires et des associations d’acteurs pour structurer le marché actuel des mini-réseaux. Du côté de l’industrie, les fabricants de composants s’intéressent à ce marché, en développant des solutions intégrées (systèmes de stockage de l’énergie, conversion de puissance, mini-grids clé en main) ou en prenant des participations au capital de sociétés existantes.

L’étude détaille l’industrie mondiale des mini-réseaux et analyse les marchés africains et asiatiques les plus porteurs. Infinergia fournit également une analyse du cadre réglementaire en vigueur dans les principaux pays africains et asiatiques. Au total, ce sont 20 pays africains et 11 pays asiatiques qui ont été scrutés et classés en fonction du développement de leur marché local. En Afrique, plus de 2000 mini-réseaux existants ont ainsi été identifiés, dont 40% de projets solaires. Même si certains pays (par exemple la Tanzanie) ont mis en place un cadre réglementaire solide, la législation et la réglementation font défaut dans la plupart des pays africains. Avec un environnement favorable, le marché des mini-réseaux pourrait néanmoins s’accélérer en Afrique, pour atteindre 16000 sites d’ici 2023. En Asie, plus de 69000 mini-réseaux existants ont été identifiés, dont la plupart a recours à l’hydraulique ou au diesel. Les mini-réseaux solaires sont aujourd’hui principalement développés en Inde, où leur nombre pourrait dépasser les 15000 projets en 2023 contre moins de 2000 en 2017.

L’étude constitue une introduction aux mini-réseaux pour les nouveaux entrants mais offre aussi une vision détaillée à ceux déjà présents sur ce marché (avec benchmark des acteurs, classement des applications, chiffres marché, …). Une analyse de l’industrie identifie notamment plus de 50 fabricants de composants (batteries, électronique de puissance, systèmes de gestion de l’énergie, …) et intégrateurs de solutions (mini-réseaux clé en main, systèmes de stockage de l’énergie, systèmes de conversion de l’énergie).

*Les mini-grids pour l’électrification rurale : Industrie et marchés africains et asiatique (en anglais), 103 pages, 23 graphiques et 6 fiches projet, Infinergia, Novembre 2018. Pour plus d’informations, cliquer ici

Infinergia est une société de conseil et d’études de marché fondée en 2009, axée sur les énergies propres, qui propose des services sur mesure ainsi que des produits sur étagère dans le domaine de l’énergie propre (électricité décentralisée, photovoltaïque off-grid …).

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This