Sélectionner une page

Financement participatif pour le projet photovoltaïque flottant de BayWa r.e. à Dordives

Financement participatif pour le projet photovoltaïque flottant de BayWa r.e. à Dordives

BayWa r.e., spécialiste européen du photovoltaïque flottant, étudie depuis 2020 l’implantation d’un parc solaire flottant sur une partie du plan d’eau est de la carrière de Nancay à Dordives. Un financement participatif est proposé pour contribuer au financement du développement du projet et élargir les retombées locales du parc. 

Les dernières études environnementales sont en voie d’achèvement et les demandes d’autorisation seront déposées l’été prochain en préfecture. Sous réserve d’obtention des autorisations, Dordives pourrait accueillir en 2026 un des premiers parcs photovoltaïques flottants du département du Loiret.

Le projet est d’équiper d’une centrale photovoltaïque flottante un des plans d’eau artificiel de la carrière de granulat du Nançay, anciennement exploitée par le groupe Lafarge Holcim. L’emplacement du projet, situé entre la carrière toujours en exploitation et la ligne de train Paris-Montargis, contribuera à réhabiliter la zone désormais inexploitée du site d’extraction de matériaux.

Quelque 34 000 panneaux photovoltaïques, installés sur des supports flottants, pourraient recouvrir une superficie de 7,16 hectares. D’une puissance totale de 13,7 MWc, la production annuelle du parc sera d’environ 15 GWh. Soit l’équivalent de la consommation domestique de 3200 foyers (chauffage inclus), couvrant ainsi l’ensemble de la population de Dordives en électricité renouvelable. L’énergie décarbonée produite par la centrale permettra d’économiser environ 5 100 tonnes de CO2 par an.

Une installation qui s’adapte au niveau de l’eau sans perturber les écoulements de crue 

BayWa r.e. dispose d’une grande expérience dans le photovoltaïque flottant, notamment sur des lacs de carrières en fin d’exploitation. BayWa r.e. est le leader européen du solaire flottant avec 15 parcs en exploitation en Europe, dont le plus grand du continent à Sellingen aux Pays-Bas.

Des études hydrauliques ont démontré l’absence de courants importants sur la zone d’implantation en cas de crue du Loing, ce qui confirme la faisabilité technique du projet et l’absence de risque pour une telle installation. Les panneaux solaires seront installés à plus de 20 mètres des berges pour préserver la faune et la flore, sur un ensemble de flotteurs reliés entre eux et ancrés au fond du plan d’eau.

Des études environnementales et techniques ont été lancées dès novembre 2021 par BayWa r.e. et confiées aux bureaux d’études spécialisés Ecosphere, Hydrosphere et Ater Environnement. Elles ont notamment mis en exergue l’absence de regroupement d’oiseaux migrateurs, une biodiversité auquatique faible (classique des lacs artificiels) et la présence de plusieurs espèces invasives (algues, poisson chat et perches soleils, écrevisse américaine). Elles alimenteront le dossier de demandes d’autorisations administratives qui sera instruit par la préfecture du Loiret. Le projet sera soumis à un appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour la vente de l’électricité produite et injectée sur le réseau de distribution d’Enedis. Sous réserve d’obtention des autorisations, le parc pourrait générer de l’électricité dès 2026.

Les panneaux photovoltaïques, positionnés en forme de toit, laisseront passer la lumière et seront naturellement refroidis par l’effet de cheminée ce qui permettra de maximiser leur production. L’ancrage au fond de l’eau respectera la biodiversité du site. Des suivis environnementaux seront réalisés pendant les phases de construction et l’exploitation, notamment pour étudier l’impact des panneaux sur les plantes aquatiques et la population de poissons.

Une campagne de financement est lancée sur la plateforme spécialisée Lendosphere pour proposer aux riverains de contribuer au développement du projet, et leur permettre de bénéficier des retombées économiques du parc tout en décarbonant leur épargne.

La collecte est ouverte aux habitants du Loiret et de Seine-et-Marne, avec un objectif de 50 000 euros et des conditions préférentielles pour les habitants de Dordives et des communes voisines (communautés de communes des 4 vallées (CC4V), du Gâtinais Val-de-Loing et de l’Agglomération montargoise et rives du Loing). Les modalités d’investissement (taux d’intérêt, durée, etc.) sont présentées sur la page internet de Lendosphere.

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This