Top Menu

Restructurations : SunPower, SMA et Kaco anticipent la prochaine crise du PV

Au 2e trimestre 2016, SunPower, filiale de Total à 66%, a ramené ses pertes nettes à 70 millions de dollars et a publié un résultat avant impôt de 29,9 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 420,5 millions de dollars, en hausse de 9% comparé au trimestre précédent. Parallèlement, le groupe a annoncé la fermeture d’une usine d’assemblage de panneaux photovoltaïques aux Philippines et la suppression de 1200 emplois (15% de l’effectif), ainsi que la reconversion de sites de production d’anciennes générations de cellules solaires pour l’assemblage de modules.

« Les perspectives sur le long terme restent solides mais nous sommes confrontés à un certain nombre de défis à court terme. L’extension du crédit d’impôt à l’investissement aux États-Unis a pour effet de repousser dans le temps la réalisation de certains projets PV au sol, la compétition agressive en termes de prix aboutit à des contrats d’achat de l’électricité à des tarifs de plus en plus bas, et les revenus en provenance de notre YieldCo ne répondent pas à nos attentes », a souligné Tom Werner, président et CEO de SunPower. La société a donc décidé d’adapter « de façon proactive » son activité de développement de centrales PV au sol. Elle va aussi transférer des investissements vers les segments porteurs des générateurs distribués, et notamment de recentrer ses ressources sur un nombre limité de marchés clés principalement aux Amériques. Elle y dispose en effet d’un pipeline de projets de 9 GW, dont plus de 800 MW en Amérique latine, et mise aussi sur l’avantage compétitif que peut représenter l’usine d’assemblage de modules solaires dernier-cri montant actuellement en puissance au Mexique. La fabrication au plus près des marchés, ou l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement … les équipements de l’usine des Philippines seront en effet installés au Mexique ! Pour l’ensemble de l’exercice, SunPower prévoit maintenant un chiffre d’affaires de 2,8 à 3 milliards de dollars et une perte nette de 125 à 175 millions de dollars.

Idem dans les onduleurs ! SMA Solar Technology affiche un bilan trimestriel positif : un chiffre d’affaires en hausse de 15%, à 494,1 millions d’euros (dont plus de 91% à l’international), un bénéfice opérationnel de 39,3 millions d’euros (contre 14,9 M€ de pertes à la même époque l’an passé), des prévisions solides pour le 2e semestre confirmant ses attentes initiales pour l’exercice 2016 avec, au moins, un CA de 950 millions d’euros et 80 millions d’euros d’EBIT. Face à une concurrence accrue et à « l’accélération de la pression sur les prix particulièrement intense ces dernières semaines », la société allemande a néanmoins décidé de consolider son infrastructure globale avec la fermeture de deux usines, celles de Denver aux Etats-Unis et de Cape Town en Afrique du Sud, et d’exploiter à l’avenir au maximum les capacités de production de ses sites en Allemagne et en Chine. Parallèlement, SMA compte augmenter ses investissements dans l’innovation produits. En ligne de mire : une solution compacte avec gestion intégrée de l’énergie pour le segment des centrales PV commerciales qui sera présentée à l’exposition Solar Power International de Las Vegas en septembre prochain.

A l’inverse, les restructurations au sein de KACO new energy concernent l’usine allemande de Neckarsulm, avec la suppression de 80 emplois et le transfert d’une partie des activités vers les États-Unis et la Corée du Sud. Le site de Neckarsulm devrait toutefois rester le plus important centre de production de la firme, et le seul en Europe. « Les principaux marchés du photovoltaïque sont désormais hors Europe. Nous avons décidé de suivre cette tendance et de restructurer notre infrastructure en conséquence, avec une fabrication adaptée aux marchés », souligne le directeur général Ralf Hofmann.

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This