Sélectionner une page

SolarWorld sauvé par Qatar Solar Technologies

En grandes difficultés avec un dépôt de bilan en mai dernier (voir notre article), la société allemande SolarWorld a, semble-t-il, trouvé son chevalier blanc … en la personne de Frank Asbeck, son fondateur. SolarWorld Industries GmbH, nouvelle société créée le 26 juillet 2017 par le pionnier de l’énergie solaire outre-Rhin, a repris au total 515 employés et les sites de production d’Arnstadt (Thuringe) et Freiberg (Saxe) à la mi-août. L’entité est détenue à 51% par la Solar Holding Beteiligungsgesellschaft de Frank Asbeck, et à 49% à Qatar Solar Technologies, filiale de Qatar Foundation. L’assemblage de panneaux photovoltaïques redémarre.

Frank Asbec, président-directeur général de SolarWorld, a créé la société en 1998

Dans les usines, SolarWorld Industries poursuit maintenant la stratégie engagée par l’ex-SolarWorld, à savoir la production de panneaux photovoltaïques de haut de gamme en silicium monocristallin, ceux à base de cellules solaires PERC (y compris la fabrication desdites cellules) et des modules biverre. La production devait reprendre encore en ce mois d’août. Les usines devraient démarrer avec une capacité d’assemblage initiale de l’ordre de 700 MW extensible à la capacité de 1 GW existant précédemment alors qu’une première commande de 25 MW aurait déjà été engrangée, selon le site Internet de la société.

A Freiberg, la nouvelle société a repris 294 employés de l’ancien SolarWorld (67 de SolarWorld Innovations et 227 de SolarWorld Industries Sachsen), tandis que 596 personnes passent dans une société de transfert, structure chargée de les accompagner dans leur quête d’emploi. A Arnstadt, elle a repris 181 employés, tandis que 477 autres passent également dans une société de transfert. Enfin, 40 employés du siège de Bonn sont désormais chez SolarWorld Industries GmbH. Le liquidateur Horst Piepenburg (avocat) concentre désormais ses efforts à la vente des actifs restants, et notamment des parts de SolarWorld dans SolarWorld Americas.

A noter que SolarWorld a depuis longtemps noué des liens avec le Qatar. Une société commune, appelée Qatar Solar Technologies, avait été créée dès 2010 avec Qatar Solar et une banque locale. Et en 2013-2014, des investisseurs qatari avaient déjà apporté leur soutien financier à SolarWorld.

Pour Martin Schachinger, pd-g de la plateforme commerciale pvXchange, « la reprise de SolarWorld par son ex-fondateur et le retour de ce dernier à la tête d’un Solarworld 2.0 ne garantit nullement la pérennité de l’entreprise. » Ainsi, il semblerait que d’autres offres de reprise n’aient même pas été prises en considération du fait d’un accord conclu très tôt entre Frank Asbeck et le mandataire judiciaire nommé par le tribunal d’instance. « Quelles sont les motivations à cette reprise ? La sauvegarde des emplois ne semble en tout cas pas être la priorité de Frank Asbeck, mais plutôt la volonté de prouver qu’il a misé sur la bonne stratégie pour le groupe et que la suppression de la concurrence asiatique est un préalable à la réussite d’une entreprise occidentale », estime Martin Schachinger.

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This