Sélectionner une page

Panneaux PV : les prix de gros ont tendance à stagner

Panneaux PV : les prix de gros ont tendance à stagner

Selon la plateforme commerciale pvXchange, les prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin sont restés relativement stables au cours de l’été sur le marché européen, mais avec une légère tendance à la hausse pour le haut de gamme. « En Europe, la disponibilité de panneaux PV tous types confondus est actuellement assez tendue », explique Martin Schachinger, pd-g de pvXchange. « Les fabricants européens ne peuvent en effet apporter les volumes qui seraient nécessaires après la défaillance de Solarworld*. »

Évolution des prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin

Parallèlement, l’importation de modules de source asiatique s’avérerait toujours plus difficile, même si les sociétés se trouvent sur la liste des fournisseurs autorisés par Bruxelles. Plus personne ou presque n’ose en effet proposer des produits de Taïwan ou Malaisie dédouanés, le risque d’avoir affaire à des fournisseurs contournant la réglementation étant trop grand.

Les prix des modules en silicium monocristallin (haut e gamme et all black) sont grosso modo restés stables sur le marché spot. Les panneaux en silicium multicristallin affichent, eux, des prix en hausse de 0,5 à 1,5 c€/W. « Seuls les acheteurs liés par des contrats avec des prix fixes négociés sont aujourd’hui livrés avec des produits aux prix du second trimestre 2017. La baisse des prix annoncée pour le 3e trimestre en début d’année s’est évaporée. Aux États-Unis où une nouvelle plainte antidumping à l’encontre des fournisseurs chinois est en cours, les clients se précipitent sur tout ce qu’ils trouvent avant d’éventuelles taxes douanières. Les prix des modules commercialisés étant environ 10% plus élevé outre-Atlantique comparé à l’Europe, les fournisseurs asiatiques se bousculent plus sur le marché américain que chez nous », analyse Martin Schachinger.

Par ailleurs, la qualité devrait être prioritaire pour le choix du fabricant mais la réalité est toute autre, selon Martin Schachinger. « Le marché européen a besoin de produits de hautes performances mais aussi de panneaux de faible coût, et ce en quantité importante », explique-t-il. « Tous les grands fabricants chinois sont en mesure de fabriquer des panneaux solaires de très bonne qualité si les clients et le marché l’exigent. Et leurs produits de haut de gamme peuvent tout naturellement être commercialisés à des prix inférieurs à ceux pratiqués par les fabricants occidentaux du fait des économies d’échelle grâce aux volumes produits et du niveau élevé d’automatisation qu’ils ont désormais aussi mis en place. »

Selon pvXchange, la bataille commerciale avec la Chine a néanmoins abouti à l’exclusion de quelques sociétés chinoises très sérieuses hors du marché européen et entraîné l’arrivée massive de produits d’autres pays asiatiques, d’origine et de qualité parfois incertaines. Les fabricants chinois se sont rapidement adaptés à la situation, et ont sous-loué des usines à Taïwan, au Vietnam, en Malaisie… certains ont aussi réduit leurs niveaux de qualité pour redevenir compétitifs face aux nouveaux entrants sur le marché. Partant, le niveau de qualité est presque retombé au niveau d’il y a quatre ans, vu la hausse du nombre de pannes sur des produits de fabrication plus récente.

La plateforme a abandonné le classement des panneaux photovoltaïques par pays d’origine pour son indicateur. « A qualité égale, la différence des prix selon les pays d’origine n’est plus très importante », affirme Martin Schachinger. « Le prix reste néanmoins un critère de choix pour de gros projets où des économies peuvent être réalisées grâce au fort volume. »

*(voir également notre article)

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This