Top Menu

Sillia VL : Quo vadis ?

Les rumeurs vont bon train depuis quelques jours : Sillia VL cherche un repreneur ; Sillia VL dépose le bilan ; le photovoltaïque à Vénissieux, c’est fini … La vérité se cache dans les détails. Mercredi 11 janvier dernier, Bruno Cassin, président-directeur général de Sillia VL, aurait annoncé lors d’une assemblée générale du personnel n’avoir pu réunir les fonds nécessaires pour poursuivre l’activité d’assemblage de panneaux photovoltaïques à Vénissieux, selon un communiqué de presse sur le site de la CFDT-Bosch. Toutefois, la société chercherait aujourd’hui plutôt une issue sous la forme d’un investisseur et/ou repreneur et/ou partenaire(s) industriel(s). Car le problème de Sillia, c’est un carnet de commandes bien rempli mais un manque de liquidités.

Créée en 2007 à Lannion sous le nom de Sillia, la société est devenue Sillia VL avec la reprise de l’activité PV de Bosch à Vénissieux pour un euro symbolique à la mi-2014. Elle a continué depuis à assembler des modules solaires aussi bien sur son site historique de Lannion que dans les locaux de Bosch à Vénissieux en vertu d’un bail de location allant jusqu’en 2023. Avec une capacité totale de production de 250 MWc par an avec les deux usines, Sillia VL s’était ainsi positionné comme le 1er fabricant français de modules photovoltaïques. Pour autant, selon Le Telegramme, la société n’a produit que 140 à 150 MW l’an passé et tablerait sur 200 MW cette année. Sur l’exercice 2015, elle a réalisé un chiffre d’affaires de 45,5 millions d’euros et bouclé l’année sur des pertes nettes de 5,6 millions d’euros. La CFDT-Bosch indique aussi sur son site, dans le cadre du compte-rendu d’une rencontre à la direction générale de Bosch France en avril dernier, que Sillia est confronté à « une trésorerie inlassablement déficiente ». En juillet 2016, Bruno Cassin évoquait dans Le Progrès un chiffre d’affaires potentiel de 100 millions d’euros sur l’année et … un besoin de financement de 10 millions d’euros, les 9,3 millions d’euros apportés par Bosch au moment du rachat en guise de soutien ayant été consommés depuis la reprise.

Malgré les rumeurs, le dépôt de bilan ne serait toutefois qu’une option de dernier recours. Selon la CFDT, une poursuite de l’activité serait aussi envisagée à Vénissieux avec un effectif réduit à 40 ou 50 personnes (contre 128 employés actuellement) sur une seule ligne d’assemblage. A noter que, en vertu du contrat signé avec Bosch pour la reprise du site de Vénissieux, les salariés repris par Sillia continuaient à bénéficier des conditions du dernier plan de sauvegarde de l’emploi négocié chez Bosch s’ils perdaient leur emploi jusqu’en 2017. L’usine de Lannion emploie, elle, 46 personnes.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This