Top Menu

Les EnR couvrent presque 43% de la consommation d’électricité en Allemagne

Selon des estimations, les sources d’énergie renouvelable ont couvert 42,9% des besoins électriques en Allemagne au cours des trois trimestres de janvier à fin septembre 2019, soit presque 5% de plus que sur la même période de 2018. L’objectif des 65% en 2030 semble cependant hors d’atteinte sans un déploiement encore plus poussé du solaire et de l’éolien. Les appels à supprimer les freins au développement se multiplient, notamment pour le photovoltaïque.

Au mois de mars dernier, les renouvelables ont réussi à couvrir jusqu’à 52% des besoins électriques outre-Rhin. Ces statistiques ont été élaborées en commun par un centre de R&D (ZSW*, dans le Bade-Wurtemberg) et le syndicat professionnel (BDEW**). Si l’évolution au 4e trimestre suit la même tendance que l’an passé, le taux de couverture pourrait s’établir à 42% sur l’ensemble de 2019.

« Ces chiffres record sont en nette contradiction avec les développements actuels. La situation est particulièrement dramatique dans l’éolien où le manque de surfaces et les conditions de plus en plus restrictives au plan de la proximité avec des habitations [NDLR : il est question d’instaurer une distance minimale de 1000 mètres] fait craindre une véritable récession », s’alarme toutefois Stefan Kapferer, président du BDEW. « Pour atteindre l’objectif des 65%, nous avons non seulement besoin de plus d’énergie éolienne mais aussi du photovoltaïque comme deuxième pilier », souligne Frithjof Staiß, directeur général au ZSW. « Sans accélération du déploiement PV, l’objectif du doublement de la puissance solaire installée à 98 MW d’ici 2030 récemment évoqué ne sera atteint qu’à moitié. Il faut donc des mesures d’accélération. »

Relever à 20 MW le plafond de puissance des centrales PV au sol

L’éolien terrestre a été la plus importante source d’énergie renouvelable, avec près de 72 milliards de kWh sur les trois trimestres de début janvier à fin septembre 2019 (Q1-3 2018 : 61,4 milliards de kWh). A la 2e place, le photovoltaïque a contribué à la couverture des besoins avec quelque 41 milliards de kWh (Q1-3 2018 : 39,2 milliards de kWh). L’éolien en mer affiche la plus forte hausse, soit +31%, à 17 milliards de kWh (Q1-3 2018 : 12,9 milliards de kWh). La biomasse a légèrement reculé à 33 milliards de kWh (Q1-3 2018 : 33,4 milliards de kWh). L’hydraulique s’est établi à 16 milliards de kWh (Q1-3 2018 : 14,8 milliards de kWh).

Pour le BDEW, les résultats au dernier appel d’offres pour des installations photovoltaïques de plus de 750 kW jusqu’à 10 MW ont été très positifs (voir notre article). Mais le PV étant un important pilier de la transition énergétique, il importe de supprimer là aussi des freins au déploiement. Le plafond de puissance de 10 MW pour des centrales solaires au sol sur des terrains de conversion devrait ainsi être relevé à au moins 20 MW. Le corridor actuellement fixé à une largeur de 110 m le long des autoroutes et des réseaux ferrés pour l’attribution des terrains à des projets de générateurs PV devrait aussi être étendu. Parmi les autres propositions du BDEW figurent le plafond de 52 GW de PV installé au-delà duquel il n’y aurait plus de subventions [NDLR : hors appel d’offres, le gouvernement allemand a annoncé vouloir s’en affranchir rapidement, voir notre article], la diminution des seuils minimums pour les appels d’offres et l’adaptation de la réglementation de l’autoconsommation.

*Zentrum für Sonnenenergie- und Wasserstoff-Forschung

**Bundesverbandes der Energie- und Wasserwirtschaft

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This