Sélectionner une page

La SNCF ambitionne d’installer 1000 MWc de capacités photovoltaïques d’ici 2030

La SNCF ambitionne d’installer 1000 MWc de capacités photovoltaïques d’ici 2030

Première industrie consommatrice d’électricité en France, la SNCF a annoncé le 6 juillet la création de sa filiale « SNCF Renouvelables », dédiée au développement et à l’installation de capacités d’énergies renouvelables sur ses réserves foncières, parmi les plus importantes du pays.

La production autonome de cette énergie, qui s’effectuera avec l’installation de centrales solaires sur le territoire français, permettra principalement à la SNCF d’alimenter en électricité une partie de ses bâtiments et du réseau ferroviaire.

La SNCF ambitionne d’installer 1000 mégawatts-crête (MWc) de capacités photovoltaïques d’ici 2030, dont la production pourra représenter 15% à 20% de ses besoins actuels en électricité. Elle accélère ainsi sa trajectoire de décarbonation, contribue à la sécurisation de son approvisionnement en électricité et prend sa part aux objectifs de la France en matière de production d’énergies renouvelables.

Cette filiale, dont l’activité débutera cet été, sera dirigée par Emmanuel Mroz, actuellement directeur délégué de la transition énergétique au sein de la SNCF.

Indispensable au fonctionnement de l’activité ferroviaire, l’énergie constitue une ressource essentielle pour la SNCF. La compagnie achète en moyenne 9 TWh d’électricité chaque année afin d’assurer la circulation quotidienne de ses 15 000 trains à travers le territoire et d’alimenter ses 3000 gares ainsi que ses bâtiments industriels et tertiaires.

Dans la perspective du doublement de la part du ferroviaire d’ici 2040, soutenu par la nouvelle donne ferroviaire annoncée fin février par le gouvernement, la SNCF souhaite désormais produire une partie de ses besoins croissants en électricité. C’est dans cet esprit qu’elle lance SNCF Renouvelables, sa filiale dédiée à la production d’énergies renouvelables, mettant à profit ses réserves foncières. Elle participe ainsi à la création d’une véritable filière photovoltaïque française.

L’élaboration de ce cadastre solaire résulte d’une collaboration étroite avec AREP, l’agence d’architecture filiale de SNCF Gares & Connexions. Son expertise en matière d’intégration des énergies renouvelables a permis de recenser le potentiel de solarisation parmi plus de 100 000 hectares de foncier.

Chacune des emprises de la SNCF a ainsi été analysée, afin d’identifier les plus propices à l’installation de panneaux solaires. Pour chaque site retenu, la puissance potentiellement exploitable et la valeur économique du projet pour la SNCF ont été estimées, en lien avec les équipes de SNCF Réseau et de SNCF Immobilier afin de s’assurer de leur pertinence.

Parmi les 3000 gares de France, SNCF Gares & Connexions a déjà mis en place un partenariat avec Tenergie afin de solariser plus de 100 parkings de petites gares (puissance cumulée de près de 30 MWc). Par ailleurs, avec sa filiale AREP, SNCF Gares & Connexions a déployé des panneaux solaires dans plusieurs gares comme Nîmes Pont du Gard, Valence, Avignon et bientôt Angers, Mouchard et Paris Nord, ainsi que des abris de quai solaires.

Un déploiement partout en France, en deux grandes étapes

La SNCF s’est donné pour objectif d’installer 1000 MWc de capacités photovoltaïques sur 1000 hectares. La production de cette énergie solaire pourrait permettre à la SNCF de satisfaire jusqu’à 15 à 20% de ses besoins énergétiques actuels en électricité.

Les opérations démarreront dès cette année sur un premier lot d’une trentaine de sites de tailles diverses (centrales au sol, toitures de bâtiments et ombrières de parkings) répartis dans plusieurs régions françaises.

Une deuxième phase du développement de la filiale est déjà envisagée. En fonction de l’évolution des travaux de recherche et développement, des panneaux solaires longitudinaux et verticaux pourront être installés par segment de 20 à 30 km le long des voies non circulées (environ 7000 km).

Les gains financiers qui pourront être générés par SNCF Renouvelables permettront de soutenir les programmes de travaux nécessaires à l’entretien et à la modernisation des infrastructures ferroviaires.

Grâce à cette nouvelle énergie, la SNCF ambitionne notamment d’alimenter directement les équipements électriques de ses gares, de ses bâtiments industriels et des bornes de recharge des voitures électriques installées sur les parkings des gares. L’énergie produite devrait ainsi permettre à certains bâtiments d’être autosuffisants.

La création de SNCF Renouvelables répond également à l’accélération de sa propre trajectoire de décarbonation en contribuant à son objectif de réduction de 30% de ses émissions de gaz à effet de serre issues de ses activités de transport d’ici 2030 et de 50% de celles issues de son parc immobilier par rapport à 2015.

Cette énergie aura également vocation à alimenter une partie des trains de la SNCF, dont plus de 80% fonctionnent actuellement à l’électricité.

Avec SNCF Renouvelables, la SNCF s’engage à renforcer sa politique partenariale avec les collectivités locales. Les acteurs institutionnels et économiques locaux pourront être associés à la mise en œuvre des projets de centrales solaires et bénéficier de l’énergie créée sur leurs territoires. Cette nouvelle filiale contribuera à la vitalité économique des territoires concernés, notamment à travers le recours aux compétences et entreprises régionales.

Avec cette démarche, la SNCF entend prendre part à l’édification d’une filière industrielle française de production de panneaux solaires en s’engageant à acheter en Europe, chaque fois que possible, les composants nécessaires à l’établissement de ses projets photovoltaïques.

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This