Top Menu

Les prix de gros des panneaux PV continuent de baisser tous azimuts

Selon la plateforme commerciale pvXchange, les prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin évoluent surtout selon la loi de l’offre et de la demande à l’heure actuelle, et moins sous l’influence des prix plancher d’importation définis par Bruxelles pour les produits de source asiatique. Les modules en silicium cristallin sont disponibles en quantités suffisantes, et les prix ont commencé à chuter tous azimuts le mois dernier.

Un effet saisonnier se ferait aussi ressentir sur les prix, car la demande progresserait en phase avec la hausse des températures, quoique de façon encore modérée. Parallèlement, les premières grandes centrales solaires se construisent désormais en Europe sans subventions, comme par exemple en Espagne (voir notre article).

La plateforme allemande pvXchange note toutefois une tendance inverse pour le silicium et les tranches de silicium pour les cellules solaires. Le recul des prix pourrait donc être stoppé à la mi-année. La pression à la baisse vient toutefois aussi de la diminution annoncée des taxes douanières de 2 c€/W/trimestre voire, selon certaines rumeurs, d’un possible abandon total des taxes sur les cellules et modules solaires d’origine chinoise. Rumeurs que pvXchange ne confirme pas dans leur totalité, il serait juste question de supprimer les taxes anti-subventions mais non les taxes antidumping. Mais globalement, le prix serait de plus en plus découplé des mesures de protection décidées par la Commission européenne. Les partisans des taxes douanières seraient en outre devenus plus discrets ces derniers temps, peut-être parce que le plus actif d’entre eux, SolarWorld, vient à nouveau de déposer le bilan (voir notre article) ou bien, comme le suppose Martin Schachinger, président et CEO de pvXchange, parce que l’influence des investisseurs étrangers dans SolarWorld devient prépondérant. « Les fabricants européens sont dans une position indéfendable aussi longtemps qu’ils ne disposent pas des mêmes ressources financières et qu’ils ne peuvent pas agrandir leurs capacités de production et d’assemblage au même rythme que leurs concurrents asiatiques. C’est comme se battre contre des moulins à vent », estime Martin Schachinger. « Pourtant, le soleil vient de gagner contre le vent en Allemagne », s’amuse-t-il à propos des résultats du premier appel d’offres bi-technologies combinant solaire et éolien outre-Rhin (voir notre article). « Tous les projets retenus sont des centrales solaires, ce qui n’aurait certainement pas été le cas si les projets avaient dû recourir à des produits PV exclusivement de source européenne ou allemande. »

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This