Top Menu

Les acheteurs de panneaux PV dans l’attente de la décision de Bruxelles sur les taxes douanières ?

Après une baisse généralisée en juin-juillet dernier, les prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin évoluent très peu en ce mois d’août, note la plate-forme commerciale pvXchange. La situation est inhabituelle … le calme avant la tempête ?

Pour Martin Schachinger, CEO de pvXchange, c’est « l’effet Bruxelles ». La décision de la Commission européenne concernant le maintien du prix plancher d’importation ou l’arrêt des taxes douanières infligées aux importations de cellules et modules solaires en provenance de Chine n’est pas encore actée même si la tendance à l’abandon apparaît très forte (voir notre article dédié). Pour les fournisseurs comme pour les acheteurs de l’ensemble de la chaîne de valeur du PV, l’incertitude est de mise. Faut-il profiter des rabais sur les prix des panneaux PV, aujourd’hui consentis pour écouler des stocks qui s’entassent ? Ou est-il préférable d’attendre pour commander les volumes de panneaux PV nécessaires à la réalisation des prochains projets ? Le risque de perdre à tous les coups, quelle que soit la décision de Bruxelles, est réel. Si le dispositif des taxes douanières et/ou du prix plancher d’importation est abandonné, l’Europe sera inondée de produits PV chinois de bas coût parce que, parallèlement, la demande locale en Chine est en baisse (voir notre article) et que les stocks s’accumulent. Les prix repartiront alors à la baisse, probablement vers les 20 à 22 c€/Wc. Une bonne nouvelle pour les investisseurs, sachant que la capacité de montage et d’installation limitera les volumes de déploiement.

A l’opposé, si les taxes et/ou prix plancher d’importation sont maintenus, les prix des cellules et modules risquent fort de stagner. D’aucuns évoquent même des hausses des prix. Mais le pipeline de projets en attente de réalisation semble très important à travers toute l’Europe, et tous ces projets ne peuvent être finalisés avec les modules non chinois disponibles sur le Vieux continent dans les délais impartis (les délais sont souvent réglementés, surtout pour les projets sélectionnés aux appels d’offres). Il y a donc un risque élevé de non réalisation ou de retard de livraison, et aussi de négociations continuelles sur les prix pour aboutir à un accord tout juste acceptable pour les deux parties. Personne n’est gagnant à ce jeu.

A suivre …

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This