Top Menu

COP21 : lancement d’une alliance internationale dans le solaire

Une alliance solaire internationale (International Solar Alliance) regroupant plus de 70 pays a vu le jour au démarrage de la COP21 à Paris, à l’initiative du premier ministre indien Narendra Modi, avec le soutien du président de la république française François Hollande. Objectif : développer des coopérations entre états et des projets solaires photovoltaïques à coûts maîtrisés dans les pays situés entre les tropiques du Cancer et du Capricorne.

Cette initiative prolonge l’engagement de l’Inde contre le changement climatique en misant notamment sur le déploiement de centrales photovoltaïques comme source d’énergie. Au printemps dernier, le gouvernement a fixé un objectif national de 100 GW de puissance PV d’ici 2022 (voir également notre article). L’Inde dispose actuellement d’un parc PV de 4,5 GW. Le volume annuel de déploiement devrait atteindre 4 à 6 GW dès 2016. Dans le cadre d’Intersolar India, une manifestation sur l’énergie solaire qui s’est tenue à Mumbai la semaine dernière, Shri Rajendra Shukla, ministre en charge des énergies nouvelles dans la province du Madhya Pradesh, a donné le feu vert pour la plus grande centrale photovoltaïque du monde, du moins à ce jour : le projet « Rewa Ultra Mega Solar » d’une puissance de 750 MW sur une surface de 1560 ha. Le site devrait être opérationnel en juin 2017. L’Inde possède aussi le premier aéroport international dans le monde à être alimenté exclusivement à l’énergie solaire : l’aéroport de Cochin s’est en effet équipé d’une centrale PV au sol de 12 MWc réalisée par la filiale locale du groupe allemand Bosch et en service depuis août dernier. Cette centrale est venue compléter une installation de 1,1 MWc déjà existante. Un doublement de la puissance PV à 26 MW vient en outre d’être décidé il y a quelques jours afin de pouvoir répondre aux futurs besoins énergétiques de l’aéroport tout en restant exclusivement alimenté au solaire.

« Réduire le coût du solaire permettrait de faciliter l’accès à cette énergie renouvelable et potentiellement abondante aux habitants des pays du Sud qui pourraient alors se développer sans recourir aux énergies fossiles. Parallèlement, cette alliance internationale créerait, pour ses membres, des opportunités de projets sur de nouveaux marchés. L’Afrique, où l’accès à l’électricité est un enjeu majeur pour améliorer la santé, l’emploi et l’éducation, est fortement représentée dans cette alliance », a, pour sa part, commenté la ministre en charge de l’énergie Ségolène Royal dans un communiqué de presse.

Des chefs d’entreprises du monde entier, prêts à s’engager dans le développement de projets solaires à coûts maîtrisés, étaient présents sur le site du Bourget pour le lancement de cette alliance internationale. Ils sont regroupés au sein du collectif Terrawatt. A leurs côtés se trouvaient 29 chefs d’état et de gouvernement ainsi que seize ministres ou chefs de délégation.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This