Top Menu

Alliance Global EcoPower-Jayme da Costa pour développer des projets EnR

La société d’Aix-en-Provence Global EcoPower (GEP), constructeur clés en mains de centrales de production d’électricité de source renouvelable, a signé un accord avec le groupe portugais Jayme da Costa pour développer ensemble des centrales photovoltaïques et éoliennes, en France et à l’étranger. Après la reprise de Sénergies l’an passé*, le groupe français affine ses perspectives de croissance notamment à l’international.

Centrale PV de 5 MWc réalisée en 2011 à Veules-les-Roses, près de Rouen.

Centrale PV de 5 MWc réalisée en 2011 à Veules-les-Roses, près de Rouen.

Dans le PV, Jaime da Costa a aujourd’hui plus de 400 MWc de centrales solaires à son actif. Le groupe portugais dispose d’un bureau d’études international et de compétences en tant que constructeur d’équipements et de structures métalliques, et intervient également dans l’équipement de centrales et dans la construction de sous-stations allant jusqu’à 400 kV. Ces compétences seront désormais aussi à la disposition de GEP. Dans le cadre de leur association, GEP prendra en charge la recherche de projets en amont, leur financement et puis leur construction jusqu’au raccordement au réseau électrique, tandis que son partenaire se concentrera plus sur les études d’ingénierie des projets et sur l’approvisionnement des matériels,. La société aixoise mise aussi sur cet accord pour faire progresser son chiffre d’affaires. Elle travaille actuellement sur divers projets photovoltaïques et éoliens à l’étranger, et entend ainsi structurer ses offres avec Jayme da Costa.

En 2015, Global EcoPower a enregistré sa 4e année de croissance consécutive. Le groupe a dévoilé un chiffre d’affaires en hausse de 63%, à 25,9 millions d’euros, dont 52% de croissance organique, avec un résultat d’exploitation (Ebitda) de près de 2,3 millions d’euros (+17%), et un résultat net en hausse de 27%, à un peu plus de 2 millions d’euros. La part du photovoltaïque en propre s’est élevée à 828 k€, et celle de Sénergies (activité de construction acquise en octobre 2015 et consolidée dans les comptes du groupe depuis novembre 2015) à 1,35 million d’euros. Rappelons que la reprise de Sénergies, qui représente un effectif total de 52 salariés permanents, permet à GEP d’opérer un changement de dimension en industrialisant son développement dans les énergies renouvelables et d’évoluer vers un modèle plus intégré pour accroitre sa création de valeur. En 2014, Sénergies avait réalisé un chiffre d’affaires de 10 M€.

En 2015, GEP a aussi signé un contrat de sous-traitance pour la construction d’une centrale photovoltaïque dans le Sud de la France pour un montant total de 2,9 millions d’euros, pour le compte d’un tiers-investisseur. Enfin, le groupe a par ailleurs créé une filiale en Grèce (GEP HELLAS) dont l’activité consistera à détecter et à acquérir des projets éoliens et/ou photovoltaïques en Europe du Sud-Est. Partant, les perspectives 2016 sont plutôt ensoleillées. Le groupe travaille actuellement sur la construction de plusieurs centrales photovoltaïques, en France et à l’étranger. Notamment sur une centrale de 29 MWc à Puerto Rico et une de 12 MWc en Espagne.

*Voir également notre article

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This