Top Menu

22% : record européen en technologie CIGS pour ZSW

En Allemagne, le centre de recherche ZSW* de Stuttgart (Bade-Wurtemberg) porte le rendement de conversion des cellules solaires en technologie à couches minces CIGS (cuivre-indium-gallium-diséléniure) à 22% en laboratoire, à 0,3% du record mondial de Solar Frontier (voir notre article). Selon ZSW, des usines de 500 MW à 1 GW de capacité annuelle devraient aujourd’hui pouvoir fabriquer des modules CIGS ayant 18% de rendement de conversion pour seulement 0,25 c$/W.

Concernant le record européen de 22%, les chercheurs, qui travaillent en partenariat avec le fournisseur d’équipements Manz, avancent des améliorations au niveau du procédé de fabrication. Pour leurs essais, ils travaillent sur des cellules solaires de laboratoire, de 0,5 cm2, et un procédé dit de co-évaporation. Selon Michael Powalla, membre du comité de direction du ZSW et responsable de la division PV, « le potentiel technologique va bien au-delà de ces 22%, il sera possible d’atteindre jusqu’à 25% dans quelques années. » Rappelons que Manz a finalement décidé de maintenir son activité de R&D et de développement CIGS, malgré les difficultés globales de l’entreprise et en particulier de sa division solaire (encore près de 28 M€ de pertes opérationnelles pour un chiffre d’affaires de 21 M€ l’an passé).

Au niveau de la cellule solaire, la technologie CIGS dépasse aujourd’hui d’un pourcent le silicium multicristallin en rendement, en laboratoire. Au plan commercial, les modules CIGS disponibles sur le marché affichent aujourd’hui jusqu’à 14% de rendement de conversion, contre 17% pour les panneaux PV de la filière mc-Si. Selon ZSW, les coûts de production des panneaux photovoltaïques en technologie CIGS ne seraient que de 0,40 c$/W, même en petites séries. La technologie serait ainsi parfaitement compétitive avec la filière silicium multicristallin grâce à des besoins d’investissements dans des équipements moins coûteux pour lancer une production. Elle présente en outre des avantages en termes de tolérance aux ombrages et d’efficacité dans des conditions d’ensoleillement diffus. Enfin, elle affiche un retour énergétique plus favorable que la filière silicium, et offre plus de possibilités au plan esthétique (intégration au bâti, versions flexibles).

*Zentrum für Sonnenenergie- und Wasserstoff-Forschung Baden-Württemberg, ou Centre for Solar Energy and Hydrogen Research

, , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This