Top Menu

Plan Climat : un peu de photovoltaïque, SVP ?

Le Plan Climat que Nicolas Hulot, ministre d’état en charge de l’énergie, vient de dévoiler, devrait accélérer la transition énergétique et climatique sur l’Hexagone avec l’objectif de dépasser les objectifs initiaux. La France soutiendra notamment le développement des énergies renouvelables, en prévoyant des appels d’offres permettant d’atteindre l’objectif d’une part de 32% dans le bouquet électrique en 2030, en encourageant l’éolien terrestre et marin, mais aussi l’énergie solaire et l’utilisation de la biomasse pour produire de la chaleur.

Selon le communiqué de presse du ministère, le Plan Climat vise à mobiliser l’ensemble du gouvernement sur les mois et années à venir pour faire de l’Accord de Paris une réalité pour les Français, pour l’Europe et pour l’action diplomatique de la France, avec la volonté de contenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C. « Les enjeux climatiques sont la pierre angulaire de la solidarité universelle. Il est de notre devoir de dépasser nos objectifs, d’aller plus loin, plus vite. Je souhaite que la transition écologique et solidaire, cette formidable opportunité tant économique et environnementale que sociétale, puisse améliorer le quotidien de tous les Français. Et cette solidarité, nous devons aussi la partager à l’international », a déclaré Nicolas Hulot.

Les axes pour dépasser les objectifs initiaux

– Rendre irréversible la mise en œuvre de l’Accord de Paris ;
– Améliorer le quotidien de tous les Français ;
– En finir avec les énergies fossiles et s’engager dans la neutralité carbone ;
– Faire de la France le leader de l’économie verte ;
– Encourager le potentiel des écosystèmes et de l’agriculture ;
– Intensifier la mobilisation internationale sur la diplomatie climatique.

Mais aussi, plus particulièrement dans l’énergie :

– Éradiquer la précarité énergétique en 10 ans ;
– Encourager l’autoconsommation, avec un soutien à l’énergie solaire et au biogaz pour les quartiers ou les zones rurales ;
– Soutenir le développement des énergies renouvelables avec des appels d’offre permettant d’atteindre l’objectif de 32% d’énergies renouvelables en 2030, en encourageant l’éolien terrestre et marin, mais aussi l’énergie solaire et l’utilisation de la biomasse pour produire de la chaleur ;
– Réduire le temps moyen de développement des projets ;
– Réviser la programmation pluriannuelle de l’énergie : rendez-vous fin 2018 pour la présentation ;
– Programmer des appels d’offres EnR pour la durée du quinquennat.

Les réactions

Enerplan « se réjouit des annonces du ministre et souligne l’importance des équipements solaire thermiques et de production d’électricité pour la réussite de la transition énergétique ! L’accent mis par Nicolas Hulot sur la production d’électricité au plus près des consommateurs et l’autoconsommation est un excellent signal. L’accélération de la taxation des énergies polluantes va également dans le sens d’une transition assumée, planifiée et maitrisée qu’Enerplan soutient activement. »

Pour Daniel Bour, président d’Enerplan, « les acteurs du solaire sont prêts à répondre au défi de la transition énergétique. La programmation pluriannuelle de l’énergie en révision doit confirmer une ambition élevée pour les énergies renouvelables et poursuivre les efforts de simplification. Il faut rationaliser le recours aux appels d’offre et les simplifier pour atteindre les objectifs ambitieux fixés aujourd’hui ».

Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) souligne que, « parmi les nombreux axes d’actions présentés, le ministre a rappelé le rendez-vous de 2018 qui confirmera la politique énergétique de la France avec la révision de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie et a annoncé la publication de la liste des appels d’offres, dans un premier temps pour les DOM, puis, pour la métropole, au plus tard d’ici un an … Il a affirmé sa volonté de soutenir le développement d’une consommation énergétique responsable, notamment au travers de l’accélération de l’autoconsommation, qui est déjà aujourd’hui pratiquée par 14000 foyers. Il a également annoncé sa décision de renforcer le prix du carbone et d’aller au-delà du prix de 100 €/tonne inscrit dans la Loi de Transition Energétique, ce qui donnera un avantage économique aux énergies renouvelables pour qu’elles deviennent encore plus largement compétitives ».

« Les déclarations du ministre répondent aux attentes des acteurs des énergies renouvelables. Dans la continuité des objectifs de la Loi de Transition Energétique, elles apportent visibilité et stabilité, deux éléments essentiels au déploiement rapide d’un mix énergétique vertueux et à la croissance des filières industrielles », déclare Jean-Louis Bal, président du SER.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This