Top Menu

L’Irena annonce une baisse de 50% du coût du solaire PV d’ici 2020

Une étude de l’Irena (Agence internationale des énergies renouvelables) sur les coûts de génération de l’énergie à partir de sources renouvelables montre que le prix de l’électricité solaire photovoltaïque (LCOE*) a chuté de 73% depuis 2010. Ce prix devrait encore reculer de moitié d’ici 2020, les meilleurs projets étant susceptibles de fournir de l’électricité pour quelque 3 c$/kWh, voire moins, d’ici deux ans.

D’ici deux ans, toutes les énergies renouvelables actuellement disponibles seraient d’ailleurs compétitives par rapport aux énergies fossiles.

Au niveau mondial, les coûts moyens atteints dans l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque (pour les grandes centrales au sol) sur les 12 derniers mois se situeraient respectivement à 6 c$/kWh et à 10 c$/kWh. Les récentes enchères sur l’énergie, notamment en Amérique latine et du Sud, laisseraient en outre augurer d’une baisse significative des coûts à l’avenir. Pour les énergies fossiles, les coûts s’étalent actuellement entre 5 et 17 c$/kWh.

Pour ses prévisions à l’horizon 2020, et au-delà, dans le photovoltaïque, l’Irena mise notamment sur des prix tirés vers le bas entre autres par les records atteints dans des appels d’offres très compétitifs. Mais aussi sur l’évolution des performances des modules solaires en silicium cristallin, dont le rendement moyen de conversion a été amélioré de 12% à 17,5% sur les dix dernières années. Aujourd’hui, cette valeur dépasse les 24% en laboratoire. La feuille de route affichée par le groupement ITRPV (International Roadmap PV) affiche ainsi un objectif d’évolution vers un rendement de 19,8 à 25% en production pour les cellules solaires en silicium cristallin d’ici 2024, contre 18,8 à 23,5% aujourd’hui. Les gains de rendement se cumulent en outre avec les réductions de coût obtenues directement dans les processus industriels. Enfin, la tendance à la baisse du LCOE va de pair avec le déploiement croissant en termes de volume.

De 2010 à 2017, le coût du solaire PV a diminué plus fortement pour les grandes centrales au sol. Parmi les plus fortes baisse figurent l’Italie, par exemple, avec -79%, mais aussi la France avec -77%, selon l’Irena. Dans le solaire PV résidentiel, le recul sur la période 2007-2017 s’affiche à -78% pour l’Allemagne et à -66% en France sur la même période.

*LCOE : levelised cost of electricity, coût d’exploitation.

L’étude de l’Irena est téléchargeable en cliquant ici

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This