Top Menu

Valorem fait rimer construction PV et insertion socio-professionnelle

En août 2018, Valorem signait une convention de partenariat avec la SEM Energie, le département de l’Aube et l’association Entraide afin d’inclure des clauses d’insertion dans les marchés de sa filiale de construction Valrea. Cette convention prévoyait que 7% des heures totales de travail sur un projet soient réservées aux personnes éloignées de l’emploi*. Une première dans le Grand Est, désormais appliquée à la centrale photovoltaïque de Lassicourt sur l’aérodrome de Brienne-le-Château. Parallèlement, Valorem est devenu le 1er opérateur ouvert au financement participatif en 2018.

Photo : Valorem

Aujourd’hui, six mois après le début de la construction, les panneaux photovoltaïques et les structures sont arrivés sur site. Le chantier est désormais en plein pic d’activité. Actuellement, neuf salariés travaillant sur le chantier sont des personnes en insertion. Au total, quelque 14 personnes ont pu intégrer les différentes équipes des entreprises Eiffage, STI Norland et Poirier.

Avec ses 17 MWc, le projet de Lassicourt est la plus grande centrale photovoltaïque au sol jamais développée par Valorem. Le chantier s’est ouvert en octobre 2018, après une campagne de financement participatif où plus de 150 prêteurs de l’Aube et des départements limitrophes ont réuni plus d’un million d’euros via les plateformes de crowdfunding Lendosphère et Lumo. Plus de la moitié du financement du projet (hors crédit bancaire) émane du territoire. La mise en service de la centrale solaire est prévue avant l’été 2019.

Pour Jean-Yves Grandidier, président de Valorem, « la centrale solaire de Lassicourt réunit les trois piliers du développement durable, l’environnemental, l’économique et le social, et témoigne de la pertinence de développer des centrales photovoltaïques au Nord comme au Sud ». Pierre Frison, président de l’association Entraide, souligne que, « trop longtemps, on a opposé l’économie au social alors que l’un ne va pas sans l’autre. La démarche de Valorem et de la SEM Energie d’inscrire dans le cahier des charges une obligation pour ses sous-traitants de réserver à minima 7% des heures de travail aux personnes en insertion est une réelle opportunité que mon équipe va saisir pour convertir cette période d’insertion en une possible chance d’un retour pérenne à l’emploi ».

Financement participatif : 4,8 millions d’euros récoltés

Concernant le financement participatif, le projet de Lassicourt n’est pas le seul pour lequel Valorem y a fait appel. La société est d’ailleurs devenue le 1er opérateur ouvert au financement participatif en 2018, avec plus de 4,8 millions d’euros récoltés sur l’année (plus du double des montants collectés en 2017) pour ses projets d’énergies renouvelables, soit 12% de l’ensemble des investissement citoyens. Ce montant a été récolté à travers 18 campagnes portants sur 13 projets. En 2018, 1583 prêteurs uniques ont ainsi participé à une ou plusieurs campagnes de la société. Son objectif est de consolider l’ancrage local des projets tout en faisant profiter les habitants des territoires d’une partie des retombées financières. Les cinq projets les plus emblématiques représentent près de 75000 panneaux photovoltaïques qui seront bientôt installés sur les parcs de Lassicourt (Aube), Camiac (Gironde), Noé (Haute-Garonne), Billom (Puy-de-Dôme) et Alzonne (Aude). Distincts par leur taille et leur localisation, ils participent à la transition énergétique de leur territoire.

*La convention vise en priorité les allocataires du Revenu de Solidarité Active et des minimas sociaux, les demandeurs d’emploi de longue durée, les jeunes de moins de 26 ans ou encore les personnes reconnues Travailleurs Handicapés. Valorem a d’ailleurs lancé des procédures similaires dès 2017, avec une convention prévoyant des clauses d’insertion sur des chantiers de construction de parcs solaires avec l’Association pour le développement local et l’emploi (A.DE.L.E.) et le département de la Gironde. La centrale photovoltaïque de 11,6 MWc de Brach Energies, construite par le groupe Valorem et financée par le fonds Capenergie 2 géré par Omnes Capital, entrée en activité fin août 2017 avait été le premier chantier. Voir notre article en cliquant ici

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This