Top Menu

Une centrale solaire thermique de 12 MW bientôt en construction à Issoudun

La 3e plus grande centrale solaire thermique au monde pour un site industriel est désormais sur les rails à Issoudun dans le département de l’Indre, en région Centre-Val de Loire, sur les terrains de la malterie franco-suisse Boortmalt*. La centrale aura une surface totale de capteurs d’environ 15000 m², pour une puissance d’environ 12 MW. Elle fournira quelque 8,7 GWh de chaleur par an, soit 1/10e des besoins en chaleur du site. L’investissement total s’élève à 6 millions d’euros. La construction démarrera au printemps.

Lauréate de l’appel à projets pour grandes installations de solaire thermique de l’Ademe, la centrale produira de l’eau chaude (<70°C) qui alimentera les unités de séchage d’orge de la malterie. Elle assurera le préchauffage de l’air alimentant l’unité de touraillage de la malterie, en aval des systèmes de récupération d’énergie en place actuellement au niveau de l’unité, et en amont des systèmes de combustion actuels. Elle sera implantée au sol et sera composée de plusieurs champs de capteurs solaires thermiques plans vitrés de grande surface installés sur des structures fixes. Sa production couvrira environ 10,5% des besoins thermiques annuels du site en substitution intégrale des systèmes de combustions actuels au gaz naturel.

Pour le projet, Kyotherm, porteur de l’investissement, tiers-financeur et réalisateur, travaille avec plusieurs partenaires techniques. Le développeur et concepteur de solutions solaires thermiques en containers Sunoptimo, qui est à l’origine du projet, aura la responsabilité de la conception des équipements hydrauliques. Le spécialiste de la production de chaleur solaire NewHeat est en charge du développement, de la conception et de la maîtrise d’œuvre de l’ensemble de l’installation, et aussi de son exploitation ainsi que de la maintenance sur 20 ans. Dalkia (groupe EDF), qui est déjà partenaire et exploitant énergétique de la malterie depuis 1999, sera responsable de l’intégration du solaire thermique aux installations actuelles, tant en termes de conception que d’exploitation. L’Ademe apporte son expertise technique et le soutien financier du Fonds Chaleur.

Yvan Schaepman, directeur général de Boortmalt, Arnaud Leroy, président de l’Ademe, et Arnaud Susplugas, président de Kyotherm, ont en effet signé en décembre dernier une convention de financement pour la construction, avec l’attribution d’une subvention de plus de 3 millions d’euros et d’une aide remboursable de plus de 530000 euros. « 80% du coût du kWh du projet est lié au coût de l’investissement, une optimisation du coût du financement était donc indispensable à sa réalisation », a souligné Arnaud Susplugas lors de l’événement. Pour Arnaud Leroy, « cette signature marque le soutien de l’ADEME à cet ambitieux projet, et plus largement au développement de la filière solaire thermique industrielle en France ».

Boortmalt est engagé depuis 1999 dans une démarche de diminution de son empreinte environnementale. Plus de 40% de la chaleur consommée par la malterie d’Issoudun est déjà aujourd’hui issue de source à faible carbone (biomasse et chaleur récupérée d’une cogénération). La société a ainsi mis en place un système complexe de récupération de chaleur afin d’optimiser sa consommation énergétique (recyclage de l’air chaud utilisé sur le procédé industriel par des tubes en verre, récupération sur les fumées des chaudières). Cette optimisation est également passée par l’utilisation de sources énergétiques moins carbonées avec l’installation d’une chaudière biomasse (aidée par le Fonds chaleur). Boortmalt a néanmoins souhaité s’approvisionner aussi en chaleur solaire thermique, notamment parce que les coûts de production sont prévisibles.

Le solaire thermique est en effet une technologie de production de chaleur présentant peu d’externalités négatives avec un rendement moyen de transformation de l’énergie solaire incidente de l’ordre de 40 à 50%. En France,  la productivité des capteurs se situent autour de 500 kWh/m2. La chaleur solaire peut ainsi être produite pour des coûts allant de 40 à 70 euros/MWh sur plus de 20 ans.

*Boortmalt produit et commercialise plus de 1 million de tonnes de malt à destination des brasseurs, des distillateurs et des micro-brasseurs. 4e malteur mondial, l’entreprise exploite 10 malteries en Europe, dont celle d’Issoudun.

, , , , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This