Top Menu

Rendement des cellules solaires : Hanergy, Jinko Solar, Oxford PV, Solliance, Mia Solé

Le fabricant chinois Hanergy a dévoilé que sa division Thin Film Power a obtenu un rendement de conversion de 24,23% avec une cellule solaire de dimension standard (156 x 156 mm) réalisée dans sa technologie propriétaire en silicium à hétérojonction dite SJT (silicon heterojunction), un record confirmé par un laboratoire japonais indépendant.

Hanergy, qui n’a pas publié de détails concernant son procédé, avait déjà atteint 23,7% en août 2018, une performance dépassée par Jinko Solar la semaine dernière avec un rendement de conversion de 24,2% avec sa technologie concurrente Topcon. Le fabricant japonais Kaneka avait, lui,dévoilé une performance de 26,6% en 2016, pour une cellule solaire en technologie hétérojonction mais en plus structurée avec des contacts en face arrière (mais n’a ensuite pas élaboré ses travaux). Le tableau ci-contre affiche les records en termes de rendement de conversion des cellules solaires dans une multitude de technologies. Établi par le laboratoire américain NREL, il est régulièrement mis à jour.

En décembre dernier, la société britannique Oxford PV avait publié un rendement de conversion de 28% pour une cellule solaire tandem à pérovskite de 1 cm2, un record certifié par le laboratoire indépendant américain NREL après une performance de 27,3% obtenue en juin 2018. La cellule tandem est réalisée avec une cellule solaire classique en silicium sur laquelle est positionnée une cellule à pérovskite. Oxford PV estime pouvoir dépasser, à terme, les 30% de rendement pour une cellule solaire de dimension classique (156 x 156 mm2).

Aux Pays-Bas, les chercheurs du centre de R&D Solliance ont mis au point une cellule solaire flexible CIGS à pérovskite, en partenariat avec l’Américain MiaSolé Hi-Tech, qui affiche un rendement de 21,5%. Cette cellule solaire est de type multijonction, car réalisée par l’empilage d’une cellule flexible et semi-transparente à pérovskite sur une autre cellule en technologie CIGS. Cette dernière technologie aligne une série de records successifs depuis plusieurs années, et a fait ses preuves en termes de fiabilité et de stabilité. La technologie CIGS est déjà largement disponible sur le marché, notamment auprès de l’Américain MiaSolé ou du Japonais Solar Frontier (voir notre article). L’association de la technologie CIGS avec une cellule à pérovskite permet d’étendre l’absorption du spectre lumineux. «Les cellules solaires monojonction se rapprochent de leurs limites théoriques, il devient plus difficile d’augmenter la performance des modules tout en maitrisant les coûts ($/W). Nous croyons qu’une architecture combinant notre technologie CIGS avec une technologie de bas coût comme le pérovskite en tandem nous permettra d’atteindre cet objectif », explique Dmitry Poplavskyy, directeur Technology chez MiaSole Hi-Tech. « La prochaine étape va consister à augmenter encore les rendement et, surtout, à industrialiser la technologie pour la production de cellules et modules solaires de dimensions classiques », ajoute Hans Linden, responsable du programme Solliance Module Technology.

, , , , , , , , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This