Top Menu

La part des EnR dans le bouquet électrique monte à 32,3% en Europe

Le rapport annuel d’Agora Energiewende et de Sandbag concernant le système électrique de l’Union européenne montre une hausse de plus de 2% de la part des sources d’énergie renouvelable, à 32,3% en 2018. La mise en service de nouvelles capacités d’éoliennes, de générateurs à biomasse et, surtout, de centrales photovoltaïques a réduit la part du charbon, notamment en Allemagne, au Royaume-Uni et en France. L’objectif 2030 de 32% d’EnR dans le bouquet énergétique ne peut toutefois se concrétiser qu’avec une part de 57% pour les renouvelables dans le mix électrique.

En même temps, la part de l’hydraulique est revenue à son niveau normal et a réduit la production d’électricité à partir de gaz, selon le rapport présenté à Bruxelles la semaine dernière. Au total, le recours au charbon a diminué de 6% en Europe l’an passé, pour un recul cumulé de 30% comparé à 2012. A nuancer toutefois entre le lignite, dont l’utilisation est restée plus ou moins stable (-3% en 2018), et la houille, qui a fortement diminué (-9% en 2018, -40% comparé à 2012). En six ans, les émissions de CO2 en provenance de centrales à charbon ont toutefois baissé de 250 millions de tonnes en Europe.

La production d’électricité solaire a progressé de 7% l’an passé comparé à 2017, à 8 TWh, mais cette hausse reste largement en-dessous de la moyenne constatée depuis le début de la décennie : 13 TWh sur la période 2010-2017.

L’énergie solaire a représenté 4% du bouquet électrique européen. Elle pèse près de 9% en Italie, près de 8% en Grèce et 7% en Allemagne, mais moins de 1% dans six pays de l’Union européenne (Croatie, Finlande, Hongrie, Irlande, Suède). La nouvelle puissance installée en Europe a approché les 10 GW l’an passé, en hausse de plus de 60% comparé aux 5,9 GW de 2017 grâce, en grande partie, à la baisse des coûts matériaux (-29% pour les panneaux PV en 2018, à une moyenne de 0,27 euro/W, après -17% en 2017) et à la suppression des taxes douanières sur le PV chinois. L’Europe a néanmoins compté pour moins de 10% du marché solaire mondial qui s’est établi à 109 GW l’an passé, selon l’association SolarPower Europe.

D’ici 2022, le parc solaire mondial pourrait augmenter de 30 GW/an, si le cadre réglementaire approprié est mis en place, précise le rapport. « Trois pays d’Europe, l’Espagne, la France et l’Italie, visent désormais une puissance installée de 45 GW ou plus, ce qui est un signe encourageant », souligne Matthias Buck, responsable de la division Politique énergétique en Europe au sein d’Agora Energiewende.

*Le rapport « The European Power Sector in 2018 » est téléchargeable en cliquant ici (en anglais).

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This