Top Menu

SunPower supprime 25% de ses effectifs et ferme une usine de 700 MW aux Philippines

Déjà annoncée cet été lors de la publication de ses résultats pour le 2e trimestre 2016 (voir notre article), la restructuration que SunPower (filiale à 66% du groupe Total) se voit dans l’obligation de mener sera plus sévère que prévue : suppression de 2500 emplois, fermeture d’une usine, réduction des dépenses opérationnelles 2017 à moins de 350 millions de dollars, diminution drastique de ses stocks, division par 2 des investissements en 2017, à 100 millions de dollars !

La fermeture pure et simple de son usine de cellules solaires de 700 MW aux Philippines (Fab 2, mise en service en 2007) entraîne, à elle seule, la suppression de 1900 emplois. Initialement, la firme comptait stopper uniquement l’assemblage de modules photovoltaïques sur ce site, avec transfert des équipements au Mexique. Le reliquat d’emplois supprimés pour arriver aux 2500 cités (ce qui représente 25% de ses effectifs au total) se ferait plutôt au niveau corporate. Pour la société, une « dislocation actuelle du marché » serait la cause de ses difficultés financières, avec la baisse continue des prix des panneaux solaires. Elle entérine donc des « décisions stratégiques pour un vaste programme de restructuration afin de positionner l’entreprise pour une profitabilité sur le long terme », selon les termes de Tom Werner, président et CEO de SunPower. « Nos initiatives de restructuration devraient nous permettre de réussir à surmonter la transition actuelle sur les marchés et d’optimiser notre trésorerie tout en nous positionnant pour la prochaine phase de croissance. »

SunPower continue toutefois à miser sur sa technologie IBC de haut de gamme (25% de rendement pour les cellules solaires, et 23% au niveau module) et à maintenir sa feuille de route, côté assemblage de panneaux PV, pour la série X avec deux usines pour une capacité totale de 1,2 GW (le reste en série E). Elle se propose toutefois de travailler à un procédé de fabrication plus économique pour sa prochaine génération de modules. Enfin, SunPower compte aussi sur son statut au sein du groupe Total pour sa future croissance à l’international (un accord a été signé entre les deux entités pour installer des toitures photovoltaïques sur quelque 5000 stations-service de la maison mère dans le monde, voir notre article).

Avec les mesures annoncées, dont notamment le réalignement des capacités de production et une concentration sur les usines les plus modernes et les moins coûteuses, SunPower souligne son attachement à satisfaire ses actionnaires. La société précise en effet vouloir se concentrer sur le cash flow pour 2017, avec 300 millions de dollars de liquidités en ligne de mire pour la fin de l’année prochaine. La restructuration entraînerait, elle, quelque 225 à 275 millions de dollars de frais d’ici la fin du prochain exercice, dont 150 millions de dollars sur le 4e trimestre 2016.

SunPower n’a pas souhaité chiffrer ses objectifs pour le 4e trimestre 2016 en précisant, lors d’une conférence, que « le bilan sera publié en temps utile ». Lors de son bilan pour le 3e trimestre 2016, elle affichait des prévisions de 2,4 à 2,6 milliards de dollars de chiffres d’affaires sur l’ensemble de l’exercice 2016 et 295 à 320 millions de dollars de pertes. Ces derniers chiffres n’incluaient évidemment pas les frais de restructuration maintenant annoncés. Pour son exercice 2017, SunPower prévoit aujourd’hui un chiffre d’affaires de 2,1 à 2,6 milliards de dollars (non-GAAP), et un volume d’installations photovoltaïques de 1,3 à 1,6 GW.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This