Top Menu

Sauvetage en vue pour Nexcis ?

Après l’annonce d’une prochaine cessation des activités de la société aixoise Nexcis spécialisée dans les panneaux photovoltaïques en technologie CIGS, un collectif de salariés s’est mis en place pour trouver une autre issue*, en revendiquant notamment un concept de vitrage photovoltaïque immédiatement commercialisable. Depuis, la jeune pousse Crosslux, qui développe aussi un vitrage photovoltaïque transparent isolant et est en train de lever des fonds pour l’industrialiser (voir ici), est arrivée en soutien. Pour l’instant, la fermeture de Nexcis est repoussée de deux mois à fin septembre 2015.

En marge de PVTC 2015, 6e conférence technique sur le PV organisée par Arcsis (Association pour la recherche sur les composants et systèmes intégrés sécurisés), qui s’est récemment tenue à Aix-en-Provence, Pierre-Yves Thoulon, cofondateur de Crosslux, et des représentants de Nexcis ont en effet Nexcis-190615évoqué un plan de redémarrage qui devrait être peaufiné d’ici la mi-juillet. Ce dernier fusionnerait les forces respectives des deux sociétés : un produit quasi commercialisable côté Nexcis, la stratégie marché à 5 ans côté Crosslux. Selon le collectif de salariés de Nexcis, « la direction occulte complètement le concept innovant de vitrage photovoltaïque que nous avons développé, alors que nous sommes les seuls à disposer d’un produit aussi abouti, capable de répondre aux applications BIPV. »

Présentée aux salariés de Nexcis le 2 mars dernier, la décision de l’actionnaire majoritaire EDF de stopper les activités avait été aussi brutale qu’inattendue. Aux yeux des experts qui étaient présents à Aix-en-Provence, elle apparaît comme une aberration dans un contexte mondial où la puissance PV totale installée a atteint 180 GW, dont 45 GW réalisés en 2014 avec une forte croissance encore à venir. Depuis 2010, l’industrie européenne connait toutefois une crise qui a notamment touché, dans le domaine du PV couches minces, d’autres sociétés européennes comme Avancis ou Solibro, également spécialisées dans la filière CIGS. Ces deux dernières ont été reprises par des industriels asiatiques, Solibro par Hanergy en 2012 et Avancis par CNBM l’an passé. Pendant ce temps, EDF avait pour sa part continué de miser sur Nexcis mais remet aujourd’hui sa stratégie en cause, alors même que la filière Avancis-190615est relancée au niveau mondial. De fait, Solibro a dévoilé il y a un an déjà une amélioration des performances de ses cellules solaires à plus de 20%. Avancis vient de son côté d’annoncer une nouvelle génération de modules solaires non cadrés. La série PowerMax 3.5 monte à 140 W en puissance, et affiche donc un rendement de conversion de près de 14%

Photo à PVTC 2015 : Bertrand Bertrand (Nexcis), Daniel Lincot (IRDEP), Pierre-Yves Thoulon (Crosslux), Luc Jeannerot (directeur de PVTC), Jean-Louis Lazzari (Arcsis), Ludovic Escoubas (professeur et chercheur à l’IM2NP), Cédric Broussillou (Nexcis), Gérard Stéhelin (président d’Arcsis). En arrière-plan, deux panneaux PV conçus et réalisés par Nexcis.

* Voir nos articles ici et ici

, ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This