Top Menu

Le collectif de salariés de Nexcis lance son 2e appel au secours

Pour les salariés de Nexcis, tout a basculé le 2 mars 2015 quand cette filiale à 65% d’EDF avec ses 80 cadres, chercheurs, techniciens et opérateurs travaillant sur une technologie CIGS pour obtenir des panneaux photovoltaïques à fort rendement mais à coût réduit, a entendu se profiler sa liquidation prochaine* annoncée avec l’argument, selon les syndicats, que « le produit n’aurait pas sa place sur un marché saturé par la production asiatique ».

Nexcis454Au-delà du simple panneau photovoltaïque, les salariés revendiquent, eux, le développement d’un produit BIPV (Building Integrated PhotoVoltaic) unique et abouti, mis au point selon un concept innovant de vitrage photovoltaïque que la direction occulterait complètement. Le collectif se réfère aussi à une étude de marché de Nanomarkets de 2012, qui prévoyait un marché en très forte croissance pour ce type de solution solaire. Il chiffre les conséquences de l’arrêt des activités de Nexcis : 120 emplois directs et indirects menacés ; 400 emplois potentiels si la phase industrielle était engagée au lieu de fermer l’usine au 31 juillet, des emplois qui seraient donc détruits avant leur création ; 75 millions d’euros d’investissements (argent public) gaspillés.

Cet appel fait aussi suite à une tribune publiée par des chercheurs actifs dans le photovoltaïque sur le site de Mediapart. Pour la lire, cliquer ici

Le collectif a aussi lancé une pétition en ligne à consulter ici

ainsi qu’un groupe de soutien sur Facebook accessible ici

Une conférence de presse se tient ce jour mardi 21 avril 2015 à 13h sur le site de Nexcis à Rousset (Bouches-du-Rhône).

* Voir notre article

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This