Sélectionner une page

RTE et l’AIE confirment la capacité du système électrique à fonctionner sur la base d’énergies renouvelables en 2050

RTE et l’AIE confirment la capacité du système électrique à fonctionner sur la base d’énergies renouvelables en 2050

Réseau de Transport d’Electricité (RTE) et l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) ont publié, le mercredi 27 janvier 2021, un rapport confirmant la faisabilité technique d’un mix électrique français basé sur de fortes proportions d’énergies renouvelables électriques : hydroélectricité, solaire photovoltaïque, éolien terrestre et en mer, énergies marines et bioénergies.

Afin de préparer les décisions futures sur le mix électrique français à moyen et long terme, le gouvernement a demandé à RTE (Réseau de transport d’électricité) et l’AIE (Agence internationale de l’énergie) un rapport sur la faisabilité d’un mix électrique intégrant une très haute proportion d’énergies renouvelables.

Ce rapport intitulé « Conditions et prérequis en matière de faisabilité technique pour un système électrique avec une forte proportion d’énergies renouvelables à l’horizon 2050 » a été rendu public le 27 janvier.

Cette étude conclut à la faisabilité technologique d’un système électrique tendant vers 100% d’électricité renouvelable. Si un tel scénario repose sur des conditions structurantes, en particulier le développement à grande échelle de solutions de flexibilité (stockage, effacement…), le renforcement du réseau et l’augmentation du nombre de sites de production électrique, le rapport n’identifie pas d’obstacle techniquement infranchissable.

Cette étude sera complétée par une analyse, réalisée par RTE, de 8 scénarios électriques de long terme, intégrant les impacts économiques, sociaux et environnementaux de chacun d’entre eux. Cette analyse se fera dans le contexte de la préparation de son bilan prévisionnel de l’équilibre offre / demande en électricité en 2050, dont la publication est prévue à l’automne 2021. Ces scénarios intégreront des parts variables de nouveau nucléaire et d’énergies renouvelables pouvant aller jusqu’à 100 % d’énergies renouvelables, afin d’éclairer les choix que le gouvernement aura à faire autour de 2023 sur le mix électrique au-delà de 2035.

Cette publication apporte un nouvel éclairage dans le débat public sur le développement des énergies renouvelables électriques, alors que RTE lance ce même jour une consultation sur le futur bilan prévisionnel de l’équilibre offre-demande à 2050-2060 qui montre que, dans l’ensemble des huit scénarios envisagés, la France devra recourir massivement aux énergies renouvelables, souligne le Syndicat des Energies Renouvelables.

De par son mandat légal, RTE est responsable de l’équilibre offre-demande du système électrique français à chaque instant de l’année. Sur la base de cette connaissance fine du fonctionnement du système électrique français, et associé à l’expertise internationale de l’AIE, l’étude démontre que la variabilité prédictible de l’éolien et du solaire photovoltaïque est compatible avec le fonctionnement d’un système électrique équilibré à chaque instant et garantissant la sécurité d’approvisionnement.

RTE et l’AIE précisent pour la première fois les conditions qui permettent le fonctionnement d’un système français à très fort taux de pénétration d’énergies renouvelables : si des adaptations du réseau (renforcements de l’infrastructure, évolution des mécanismes de réserves, ajouts de composants adaptés…) et des évolutions techniques sont nécessaires, ces technologies sont déjà disponibles (pilotage de la demande, observabilité et prédictibilité de la production variable, stockage à grande échelle par STEP, batteries, hydrogène ou autres) ou en cours d’expérimentation avancée par RTE et des organismes de recherche en France et dans le monde, afin de rendre possible un déploiement de ces solutions lorsque cela sera nécessaire, c’est-à-dire après 2035.

« Ce rapport constitue un moment copernicien pour le monde de l’énergie. Nous avons désormais la confirmation que tendre vers 100% d’électricité renouvelable est techniquement possible. C’est une évolution conceptuelle majeure et une révolution pour nos représentations collectives concernant notre mix électrique. Nous allons poursuivre ce travail de prospective pour garantir un débat public de qualité et fonder nos choix en matière de politique énergétique sur des bases scientifiques et techniques, en éclairant pleinement les conséquences des différents scénarios envisageables », a commenté Barbara Pompili, ministre de la transition écologique.

« Alors que certains observateurs brandissent l’argument de « l’intermittence » de certaines énergies renouvelables électriques comme un élément insurmontable, nous voyons à travers ce rapport qu’il est au contraire tout à fait possible d’accueillir beaucoup d’énergies renouvelables dans le système électrique tout en garantissant la sécurité d’approvisionnement des Français dans les décennies à venir. Cette démonstration est importante car les différents scénarios de décarbonation de la France prévoient tous une part élevée d’électricité renouvelable électrique. Leur développement s’impose donc réellement comme une « option sans regret » », déclare, pour sa part, Jean-Louis Bal, président du SER.

Le rapport de RTE et de l’AIE « Conditions et prérequis en matière de faisabilité technique pour un système électrique avec une forte proportion d’énergie renouvelables à l’horizon 2050 »

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This