Top Menu

PV : l’année 2016, un « petit millésime » pour la France en attendant 2017

Pour sa 20e édition, l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque publié par le think tank France Territoire Solaire (FTS) estime l’activité PV au 3ème trimestre 2016 en France à un niveau particulièrement bas de 110 MW, en baisse de 30% par rapport au trimestre précédent, avec une tendance conduisant à un volume qui atteindra difficilement 700 MW en total raccordé sur l’année, soit un « petit millésime » alors que le marché mondial du photovoltaïque affiche un nouveau record (voir notre article). « Mais 2017 s’annonce sous de meilleurs auspices, la filière ayant retrouvé un certain dynamisme grâce à des appels d’offres pour une puissance cumulée de 1,5 GWc par an », souligne Daniel Bour, porte-parole de FTS.

« Bien que partiel, ce bilan 2016 montre les effets négatifs d’une perte de stabilité réglementaire ou d’une réduction de la visibilité du marché sur l’activité de la filière photovoltaïque », a déclaré Daniel BOUR, porte-parole de FTS*.

Pour le think tank France Territoire Solaire, le 3e trimestre 2016 sera marqué : par une baisse du segment des installations photovoltaïques dans le résidentiel (jusqu’à 9 kW) à un niveau très faible, sous les 20 MW, alors que le marché oscillait entre 20 et 30 MW par trimestre ; par une légère hausse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW) qui semble vouloir s’établir entre 15 et 20 MW par trimestre tout en étant freiné par un tarif d’achat trop bas ; par une stabilité du segment des grandes toitures (100 à 250 kW) où les volumes alloués par les vagues d’appels d’offres restent caractérisés par un taux d’abandon d’environ 40% ; et par une très forte baisse du segment des grandes installations (1 MW et +), à 55 MW, qui s’explique par des difficultés ou lenteurs administratives retardant le raccordement des installations lauréates des appels d’offres CRE 2 et CRE 3. Pour FTS, il est très clair que la procédure d’appel d’offres ne stimule pas la filière, preuve en est le résultat en terme de raccordement.

La baisse dans le résidentiel pourrait s’expliquer par un plus grand nombre d’installations en autoconsommation sans injection. Le résidentiel et les moyennes toitures représentent 35% des raccordements au 3ème trimestre et 35% du volume raccordé. Le segment des installations PV de plus de 1 MW représente 50% des raccordements du trimestre et 47% du volume total raccordé. Les grandes et très grandes toitures PV représentent 15% des raccordements et environ 18% du volume total raccordé.

La file d’attente repart, elle, à la hausse, notamment dans les segments concernés par les appels d’offres (grandes toitures et grandes installations). Elle dépasse la barre des 2 GW.

Pour consulter la 20e édition de l’Observatoire de l’énergie solaire photovoltaïque, cliquer ici

A noter que les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), qui ne sont pas publiées.

*Antoine Huard (Générale du Solaire) sera président de FTS pour l’année 2017, en remplacement de Christophe Thomas (SolaireDirect).

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This