Top Menu

Le photovoltaïque et l’agriculture font bon ménage !

Au Lycée agricole de Sainte-Livrade-sur-Lot, semences bio et panneaux photovoltaïques se donnent la main. En coopération avec Reden Solar*, le lycée s’était en effet équipé d’un hectare de serres photovoltaïques d’une puissance totale de 1 Mwc dont il a maintenant tiré un premier bilan. Après des années de test, 2017 a révélé le projet comme une réussite agronomique, énergétique, mais aussi pédagogique. Ces serres solaires seront aussi, parmi d’autres thèmes, au programme d’une conférence dédiée au photovoltaïque dans l’agriculture organisée par l’INES le 13 mars prochain à Montpellier**.

Le projet de Sainte-Livrade-sur-Lot datant de 2013 était ambitieux et innovant. Ce lycée avait en effet pris le risque d’explorer des méthodes de cultures non encore maîtrisées, ce qu’un producteur standard n’aurait pas pu faire. Le site avait été réalisé dans le cadre d’Innov’Action, un dispositif lancé par les Chambres d’Agriculture avec pour objectif d’explorer de nouvelles méthodes de travail pour les agriculteurs et les techniques de demain.

Une réussite agronomique et énergétique

Au niveau électrique, la production réelle est légèrement supérieure aux prévisions. La centrale PV sur les serres comprend 4596 modules de 230 Wc de puissance unitaire, pour un total installé de 1058 kWc. Les serres sont équipées d’ouvrants mécaniques en toiture et en façade. « Les rendements obtenus en 2017 pour le concombre et la tomate bio démontrent le réel intérêt de la serre photovoltaïque, combinée à un équipement performant », commente Mr. Chanfreau, directeur des lycées agricoles du 47.

Les essais ont démontré que de nombreuses espèces sont adaptées à la culture sous serre photovoltaïque : tomates, concombres, aubergines, poivrons, pommes de terre, mâche, courgette, asperges, framboises, fraises en pleine terre ou suspendues, kiwi et plantes aromatiques. Si le maraichage était l’utilisation la plus naturelle des serres photovoltaïques à l’origine, une certaine diversification des cultures, comme l’arboriculture et l’horticulture, s’effectuent cependant avec succès sur d’autres projets (voir également notre article sur “l’agro(photo)voltaïque” en Allemagne).

« A l’instar des serres traditionnelles, les cultures sous serre photovoltaïques doivent être adaptées. De plus, les bandeaux de lumière et d’ombres qui balayent en permanence la surface au sol d’une serre permettent une réelle homogénéité des cultures et suppriment la nécessité de blanchir les serres », explique M. Bernardin, agriculteur et conseiller spécial.

Pour Sainte-Livrade, le projet de serre agricole photovoltaïque a été réalisé grâce à un partenariat, avec la prise en charge par Reden Solar de la serre et de son installation. Les producteurs agricoles affichent aujourd’hui une confiance accrue dans cette technologie. Depuis 2013,la société a été retenue dans le cadre d’appels d’offres pour plus de 40 autres projets de serres photovoltaïques visant à couvrir près de 100 hectares de cultures, confortant ainsi sa place de leader dans ce secteur sur le marché français.

*Reden Solar est un groupe familial créé en 2008 au cœur du Lot-et-Garonne (47), renforcé au plan financier par l’entrée d’Eurazéo au capital à hauteur de 39% entre 2010 et 2012. En février 2017, Infravia (53%) et Eurazeo (47%) ont par ailleurs repris la totalité des activités solaires de Fonroche.

**Voir également notre agenda

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This