Top Menu

Modules solaires semi-transparents : première levée de fonds pour G-Lyte

La start-up G-Lyte, lauréate du concours iLab 2019 organisé par Bpifrance, vient de réaliser son premier tour de financement d’un montant de 460 K€ auprès de Finovam Gestion et CNRS innovations. Le tour de table final devrait permettre à la start-up de passer un cap stratégique dans la commercialisation de ses électrolytes et de développer en parallèle ses propres modules solaires semi-transparents de différentes colorations.

G-Lyte vise en premier lieu les marchés du mobilier urbain, du photovoltaïque intégré aux façades des bâtiments et des serres de cultures d’ici à 2022, soit au global un potentiel marché de 25 milliards d’euros à l’horizon 2025.

L’approche de la start-up G-Lyte vise à révolutionner l’utilisation des cellules à colorant en développant une nouvelle génération d’électrolytes permettant d’atteindre des durées de vie supérieures à 20 ans (contre 5 à 7 ans actuellement) pour des panneaux photovoltaïques translucides de couleurs, capables de convertir même les plus faibles intensités lumineuses.

« Cette première levée de fonds va d’abord nous permettre de commercialiser notre innovation et dans un second temps, d’atteindre une phase préindustrielle pour la fabrication de nos propres panneaux photovoltaïques en Europe et ainsi s’étendre aux marchés de l’immobilier et du mobilier urbain. Enfin, ce premier tour de table amorce de belles perspectives pour G-Lyte et va nous permettre de nous structurer. Ainsi, nous nous planifions d’atteindre un chiffre d’affaires de plus de 2 millions d’euros d’ici 2021, tout en ayant créé une dizaine d’emplois », commente Franck Barath, CEO de G-Lyte.

« Les technologies photovoltaïques conventionnelles, dominées par le silicium, sont bien adaptées aux conditions optimales d’ensoleillement et d’exposition. La technologie maîtrisée par G-Lyte se démarque par sa versatilité, sa simplicité de production et sa capacité à compléter les insuffisances du silicium dans des applications différentes, notamment nomades, qui sont actuellement en plein développement. L’équipe scientifique d’un niveau international, le travail de maturation de la SATT Nord, les brevets et travaux du CNRS pilotés par un dirigeant expérimenté ont convaincu Finovam Gestion d’investir aux côtés des fondateurs », ajoute Thomas Bexant, Membre du directoire de Finovam Gestion.

Fondée en décembre 2019 sur la base de travaux de recherche menés au Laboratoire de réactivité et chimie des solides (CNRS-UPJV) et au Laboratoire de glycochimie, des antimicrobiens et des agroressources (CNRS-UPJV), G-Lyte a bénéficié pour son projet d’une maturation technologique réalisée par la SATT Nord et d’un accompagnement à la création de start-up dans le cadre du programme RISE proposé par CNRS Innovation. Accueillie au sein du HUB de l’énergie (LRCS – Amiens), G-Lyte bénéficie grâce à cela du savoir-faire et des équipements d’un pionnier européen en R&D dans le domaine de la production et du stockage de l’énergie.

Dirigée par Franck Barath et une équipe de chercheurs du CNRS, la start-up G-Lyte développe une nouvelle génération d’électrolytes ultrastables à haut rendement permettant d’augmenter très sensiblement la durée de vie des modules photovoltaïques, basés sur la technologie des cellules à colorant. Les panneaux photovoltaïques intégrant la technologie G-Lyte permettraient d’atteindre des durées de vie supérieures à 20 ans (contre 5 à 7 ans actuellement).

La production des modules photovoltaïques basés sur cette technologie n’inclut pas de matériaux stratégiques et peut être entièrement européenne. Performante en basse luminosité et en exposition sous nominale (sans lumière directe du soleil), la fabrication des cellules à colorant est peu polluante et promet un retour sur investissement énergétique de moins de 3 mois.

 

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This