Sélectionner une page

Mascara NT accélère dans le dessalement à l’énergie solaire

Mascara NT accélère dans le dessalement à l’énergie solaire

La société française Mascara Nouvelles Technologies vient de mettre en service son premier démonstrateur Osmosun de dessalement de l’eau de mer à l’énergie solaire à Ghantoot (Abu Dhabi). Mis en place grâce à un financement de Masdar (Mubadala Development Company), ce prototype capable de fournir 40 m3 d’eau potable par jour a été installé en deux semaines.

Mascara-211116Créée en 2014, la jeune pousse Mascara NT est née de la rencontre de Marc Vergnet, un spécialiste des énergies renouvelables et notamment fondateur des éoliennes Vergnet, et de Maxime Haudebourg, acteur des automatismes et de l’agro-industrie. Ils ont fait le pari de la production d’eau potable à partir d’eau salée marine ou saumâtre en faisant uniquement appel à de l’énergie solaire et en optant pour la technique d’osmose inverse. Le dessalement (ou dessalage, ou encore désalinisation) s’effectue en extrayant l’eau douce à partir de l’eau de mer (ou d’eau saumâtre) au cours d’un processus de filtration des sels. La technique d’osmose inverse fait appel à des membranes d’ultrafiltration, avec une porosité très fine pour retenir les sels. Elle fonctionne sous une forte pression, ce qui nécessite beaucoup d’énergie. Sa fiabilité a déjà été prouvée et le coût énergétique moyen des systèmes existants est de l’ordre de 4 à 5 kWh/m3. Accompagnée par Bpifrance dans le cadre d’un programme d’investissements d’avenir, Mascara NT a mis au point une solution à la fois innovante et économique, moins gourmande en énergie (seulement 2,5 kWh/m3) et capable de fonctionner en autonome en recourant à 100% au photovoltaïque, hors réseau et sans stockage, en s’adaptant à l’ensoleillement disponible.

Dans Osmosun, le système de membranes est couplé à des panneaux photovoltaïques pour l’alimentation en énergie. Le courant continu produit est transformé en courant alternatif par des onduleurs spécialement conçus en coopération avec ABB. La puissance sortante varie selon l’ensoleillement. Le brevet de Mascara NT concerne plus particulièrement ce processus de flexibilité, pour un fonctionnement avec une pression variable. Les membranes utilisent des circuits hydrauliques asservis pour optimiser la pression de fonctionnement de la boucle d’osmose inverse en fonction de la puissance apportée par le rayonnement solaire. Le débit et la pression de fonctionnement varient ainsi de concert, en auto-pilotage.

Le système Osmosun est en cours d’industrialisation. Trois modèles sont actuellement proposés, pour produire 40, 80 ou 300 m3 d’eau potable par jour, avec respectivement 22-30 kWc, 40-60 kWc et 150-200 kWc de puissance PV.

Depuis sa création, Mascara NT a déjà effectué deux augmentations de capital. La Région Centre Val de Loire, le Conseil général d’Eure et Loir, Bpifrance et surtout le Programme Investissement Avenir ainsi que l’Ademe ont permis la réalisation du premier démonstrateur inauguré en octobre dernier dans le cadre du salon WETEX (Water, Energy, Technology and Environment Exhibition) de Dubai. Un second démonstrateur devrait être mis en place à Bora Bora en janvier 2017. D’autres projets sont à l’étude, notamment en Tunisie.

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This