Sélectionner une page

« Les avantages des énergies renouvelables dépassent largement leurs impacts négatifs potentiels »

« Les avantages des énergies renouvelables dépassent largement leurs impacts négatifs potentiels »

S’appuyant sur un processus de recherche et de consultation d’un an auprès d’un large éventail de parties prenantes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du secteur des énergies renouvelables, l’association REN21 publie un rapport qui démontre que les énergies renouvelables sont la source d’énergie la plus durable.

Selon ses auteurs, le rapport sur les énergies renouvelables et le développement durable (RESR) de REN21 brise les mythes et les idées fausses sur les énergies renouvelables et démontre comment elles sont la clé d’un monde plus sain et plus durable.

Le rapport sur les énergies renouvelables et le développement durable (RESR) de REN21 cartographie et analyse les impacts négatifs potentiels qui peuvent résulter du développement des énergies renouvelables – notamment sur des questions cruciales telles que l’utilisation des terres et de l’eau, la biodiversité, les forêts, les droits de l’homme, les matériaux critiques et la production de déchets.

Dans sa conclusion, le RESR démontre que les avantages des énergies renouvelables dépassent largement leurs impacts négatifs potentiels et que ces impacts négatifs peuvent être atténués grâce à l’adoption des meilleures pratiques existantes.

Pour la première fois dans le secteur des énergies renouvelables, le RESR de REN21 rassemble des données et des preuves provenant de diverses parties prenantes et perspectives telles que des environnementalistes, des leaders de l’industrie, des organisations de défense des droits de l’homme et d’autres. Les conclusions du RESR représentent une compréhension commune de la manière de maximiser les avantages des énergies renouvelables et de réduire et/ou d’éliminer leurs impacts négatifs potentiels.

Les principes clés de durabilité exposés dans le rapport comprennent, entre autres, l’emplacement judicieux des infrastructures d’énergies renouvelables et la préservation des ressources naturelles, le développement de la circularité dans les chaînes d’approvisionnement des énergies renouvelables et l’implication de toutes les parties prenantes, en particulier des communautés affectées.

Le RESR de REN21 fournit également de nombreux exemples de bonnes pratiques, de réglementations efficaces, de normes et de certifications industrielles, ainsi que des initiatives inspirantes qui peuvent être appliquées ou adaptées pour garantir le déploiement durable des énergies renouvelables.

Inédit dans son approche et sa méthodologie, le RESR de REN21 est construit autour de l’agrégation des connaissances et des dialogues multipartites pour suivre l’innovation continue et les progrès technologiques dans le secteur des énergies renouvelables, y compris l’évolution des politiques, des réglementations et des normes.

« Les preuves sont claires : les énergies renouvelables sont la source d’énergie la plus durable pour lutter contre le changement climatique, la pollution et la perte de biodiversité tout en garantissant le développement industriel et économique, la création d’emplois, la sécurité énergétique et une meilleure santé humaine. Le RESR donne aux décideurs une recette pour une transition énergétique immédiate, durable et équitable, laissant peu de place au scepticisme et aux excuses », souligne Rana Adib, directrice exécutive de REN21.

Comment les énergies renouvelables se comparent-elles aux combustibles fossiles ?

Il est bien connu que les combustibles fossiles, responsables de 75% des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, sont le principal moteur du changement climatique. La pollution générée par leur extraction, leur production et leur brûlage est également responsable de millions de décès prématurés et constitue un facteur important de perte de biodiversité, souligne le rapport. En comparaison, les émissions médianes moyennes de toutes les technologies d’énergies renouvelables, du point de vue du cycle de vie, se révèlent bien inférieures à celles du gaz fossile et du charbon, respectivement. Alors que les exploitations de combustibles fossiles et leurs sites d’extraction laissent les terres polluées, dégradées et épuisées longtemps après le déclassement des installations, les énergies renouvelables n’ont pas les mêmes impacts à long terme sur les terres et l’eau. De plus, la plupart des installations d’énergies renouvelables peuvent coexister avec d’autres usages comme l’agriculture ou la pêche. Les énergies renouvelables peuvent également être déployées sur des terres dégradées, contaminées ou d’anciens sites industriels et peuvent tirer parti des infrastructures existantes telles que les toits, les voies ferrées, les autoroutes et les parkings pour réduire leur impact sur les terres.

Les matériaux extraits à des fins renouvelables sont utilisés pour construire des installations et des infrastructures, et la plupart d’entre eux sont hautement recyclables, contrairement aux combustibles fossiles qui sont extraits pour être brûlés. En 2021, l’extraction de combustibles fossiles s’est élevée à plus de 8 milliards de tonnes de charbon, 4 milliards de tonnes de pétrole et l’équivalent de 2,6 milliards de tonnes de gaz fossile ; à titre de comparaison, les matériaux extraits pour les énergies renouvelables ne comprenaient que 21 millions de tonnes de cuivre, 2,6 millions de tonnes de nickel, 0,17 million de tonnes de cobalt et 0,11 million de tonnes de lithium.

Dans la plupart des scénarios de transition énergétique, le développement de l’énergie solaire photovoltaïque (PV) et de l’énergie éolienne représente une part mineure de l’augmentation projetée de la demande de matériaux. L’essentiel de la hausse de la demande matérielle est représenté par les réseaux électriques ainsi que le stockage par batteries, notamment pour les véhicules électriques, essentiels à une transition énergétique systémique. Or, l’augmentation de l’efficacité énergétique et la mise en œuvre de pratiques de mobilité durables telles que la marche, le vélo et les transports publics peuvent minimiser davantage l’utilisation de matériaux non renouvelables (tels que les minéraux critiques). Les progrès technologiques, les choix de conception et la mise en œuvre des principes de circularité minimiseront également l’utilisation de matériaux critiques, souligne le rapport.

REN21 se présente comme la seule communauté mondiale des énergies renouvelables qui rassemble des acteurs du monde scientifique, universitaire, des gouvernements, des ONG et de l’industrie pour conduire collectivement une transition rapide et équitable vers les énergies renouvelables. Fondée en 2004, REN21 a 20 ans d’expérience dans la fourniture d’informations et la connexion des écosystèmes à l’intérieur et à l’extérieur de la sphère des énergies renouvelables. L’objectif de REN21 est de soutenir et d’accélérer la transition vers les énergies renouvelables. La communauté de REN21 comprend plus de 100 membres et plus de 4000 experts de toutes les régions qui contribuent continuellement à ses efforts de connaissance, de dialogue et de communication.

Télécharger le rapport sur les énergies renouvelables et le développement durable (RESR) de REN21

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This