Sélectionner une page

L’EPFA Guyane lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la réalisation de projets d’énergie solaire

L’EPFA Guyane lance un appel à manifestation d’intérêt (AMI) pour la réalisation de projets d’énergie solaire

Cet AMI a pour objet la sélection de porteurs de projets, en vue de concevoir et réaliser des projets de type photovoltaïque ou agrivoltaïque sur 9 lots répartis sur le territoire guyanais.

Afin de développer la production d’énergie, notamment renouvelable, en Guyane, l’EPFA Guyane organise une consultation, sous la forme d’un AMI auprès des porteurs de projets énergéticiens, en 2 phases. La première phase est destinée à sélectionner au maximum 3 candidats par lot qui seront admis à présenter une offre en seconde phase. Durant la deuxième phase, les candidats retenus constitueront leurs offres

Cet AMI porte sur 9 lots répartis sur le territoire guyanais et notamment à Kourou, Macouria, Roura et Sinnamary.

Ce sont au total plus de 550 hectares de terrains, foncier non utilisé, qui sont concernés par cet AMI, qui ont la particularité d’être classés en zones naturelles, zones naturelles et écologiques sensibles ou en zones agricoles.

L’EPFA Guyane attachera ainsi une grande importance aux candidatures exposant des mesures concrètes pour préserver et conserver la biodiversité et l’installation de projets agricoles pérennes, dans le cas de propositions liées à l’agrivoltaïsme.

« C’est la première fois que nous lançons un Appel à manifestation d’intérêt lié à l’énergie. Une procédure que nous souhaitions largement ouverte afin que de nombreux projets innovants et respectueux de la biodiversité nous soient présentés », souligne Ludovic Blanchet, directeur de l’aménagement de l’EPFA Guyane.

Télécharger l’AMI

Date de remise des offres – Phase 1 : 5 mai 2023

Sélection des candidats qualifiés pour la phase 2 : mai 2023

Choix des lauréats : courant juillet 2023

Créé en 1996, l’EPAG (établissement public d’aménagement de Guyane) a changé de statut au 1er janvier 2017 pour devenir un EPFA (établissement public foncier et d’aménagement). L’établissement sera doté progressivement de 1500 hectares de foncier appartenant à l’État et il a déjà reçu un financement d’environ 6 millions d’euros pour conduire les études nécessaires à l’opération d’intérêt national. L’EPFA Guyane, dont le statut est taillé « sur mesure » pour la Guyane, s’inscrit dans une perspective de développement cohérent et durable du territoire, adapté aux spécificités amazoniennes.

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This