Sélectionner une page

Inauguration de la centrale PV de GreEn-ER : première expérience d’autoconsommation collective dans une université

Inauguration de la centrale PV de GreEn-ER : première expérience d’autoconsommation collective dans une université

Jeudi 23 mars a été inaugurée une centrale photovoltaïque de 890 m2, installée sur le toit du bâtiment GreEn-ER, sur la presqu’île de Grenoble. La centrale photovoltaïque est destinée à une expérience inédite en France d’autoconsommation collective (ACC) sur le site universitaire grenoblois, rendue possible par l’évolution récente de la législation.

Opérationnelle depuis la fin de l’été 2022, l’installation a été financée pour un montant de 300 000 euros par une combinaison de fonds propres d’investissements patrimoniaux Grenoble INP – UGA et Grenoble INP – Ense 3, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Grenoble Alpes Métropole et le Carnot Energies du Futur.

Jusque-là réservée à des collectifs citoyens et des collectivités, l’ACC consiste à consommer directement l’électricité produite localement par des panneaux solaires par exemple, et à renvoyer l’excédent sur le réseau public via le point de connexion à ce dernier. Le montant équivalent de ce qui est réinjecté, est relevé toutes les demi-heures, et est déduit des factures énergétiques des bâtiments situés à moins de 2 kilomètres à vol d’oiseau.

D’une puissance de 195 kWc, la centrale de GreEn-ER produira suffisamment d’énergie pour fournir entre 10 et 15% des besoins du bâtiment (23 000 m² et 2 000 occupants), et réduire d’autant la facture énergétique des lieux. L’excédent produit durant les week-ends et les vacances scolaires servira à alimenter les talons de consommation des autres bâtiments de Grenoble INP – UGA situés à proximité (sites grenoblois de Minatec et de Viallet.)

Dès 2023, un projet similaire sera déployé sur le campus de Saint-Martin d’Hères, situé à 6 kilomètres environ du bâtiment GreEn-ER, qui concernera trois bâtiments. L’un d’eux a une capacité de production photovoltaïque de plus de 150 kWc, mais le site n’en exploite que 10 à 20.

Pour Frédéric Wurtz, chercheur CNRS au G2Elab : « L’autoconsommation collective ouvre la voie au développement d’une sorte d’internet de l’énergie, c’est-à-dire que des KWh produits à un endroit peuvent désormais être partagés et envoyés à d’autres bâtiments via le réseau public ».

Une convention est en cours de négociation avec GreenAlp, gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité de Grenoble, pour la mise en œuvre de l’opération d’autoconsommation collective autour du bâtiment GreEn-ER. Elle sera opérée à l’aide d’une plateforme développée par Enogrid, start-up fondée et dirigée par un diplômé de Grenoble INP – Ensimag, UGA.

« Cette première, à l’interface du monde de la recherche et des enjeux sociétaux sur la transition et la crise énergétique, est une opération exemplaire menée avec une logique de recherche action de type « living-lab », visant à expérimenter une solution à la fois technique et sociale, à échelle réelle, avec des « acteurs de terrain » et des solutions techniques à fort potentiel d’impact et de réplication. Ainsi cette opération, entrouvre pour le patrimoine de l’université, en lien avec les acteurs territoriaux, la perspective d’une valorisation énergétique de plus de 10 GWh/an, tout à fait significative à l’échelle du territoire de la métropole qui vise un objectif de 50 GWh/an d’énergie solaire pour 2030 », ajoute Frédéric Wurtz.

Christian Schaeffer, directeur du Carnot Energies du Futur, précise : « C’est au travers du projet de filière « ENERGIC’S » porté par Carnot « Energies du Futur » que la place grenobloise a lancé son premier démonstrateur d’autoconsommation collective à l’automne dernier. L’inauguration de la centrale photovoltaïque de GreEn-ER est une première expérience d’autoconsommation collective sur un site universitaire ».

Crédit : Pierre Jayet

L’Institut Carnot « Energies du Futur » est constitué de dix laboratoires de recherche académiques et des quatre départements du CEA LITEN. Cet Institut apporte aux travers de ses actions de ressourcement et de programmes spécifiques de moyens pour développer des nouvelles actions de recherche.

Grenoble INP – UGA, établissement public d’enseignement supérieur et de recherche, forme au sein de ses 8 écoles des étudiants afin de répondre aux enjeux sociétaux de demain. Grenoble INP – UGA développe ses formations en synergie avec des laboratoires de recherche de haut niveau avec les partenaires universitaires du site et les organismes de recherche (CNRS, Inria, CEA…) et tisse depuis de nombreuses années des liens étroits avec le monde socio-économique, qui lui permettent d’anticiper les besoins en compétences des industriels.

INSCRIPTION NEWSLETTER

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This