Top Menu

IHS révise ses prévisions à la hausse pour le PV mondial en 2019

Alors que l’Agence internationale de l’énergie (IEA) s’alarme de la stagnation du marché mondial des énergies renouvelables l’an passé (voir notre article), les analystes d’IHS Markit révise à la hausse leurs prévisions concernant les nouvelles installations photovoltaïques réalisées dans le monde cette année. De 123 GW* à 129 GW, soit une hausse de 25% comparé à 2018 …

L’Europe s’afficherait ainsi comme la région avec la plus forte croissance comparé à l’an passé, avec l’abandon du prix plancher d’importation. Le marché des installations PV a progressé de 23% en 2018 pour atteindre 12 GW, et devrait dépasser 19 GW cette année. La renaissance du marché espagnol des grandes installations photovoltaïques représente près de 60% de cette hausse.

Pour IHS Markit, le marché hors Chine devrait croître de 43% cette année, une progression tirée par la baisse des coûts observée encore fin 2018 et par les prospects d’installation par exemple en Espagne ou au Vietnam parmi d’autres pays porteurs. Après avoir raccordé une puissance de 45 GW l’an passé, la Chine resterait cette année encore le plus important marché régional pour le PV, mais avec une croissance de seulement 2% avec une activité renforcée au deuxième semestre 2019. De fait, le volume PV installé en Chine a été réduit quasiment de moitié au premier trimestre 2019 comparé à la même période de 2018, à 5,2 GW, selon les statistiques fournies par l’AECEA.

« Pour l’instant, les perspectives sur le marché chinois sont encore très incertaines dans l’attente des nouveaux dispositifs de soutien au PV », souligne Josefin Berg, responsable des études de marché chez IHS. « Le déploiement pourrait être freiné à court terme du fait d’une réorientation potentielle de la stratégie vers des générateurs solaires sans subventions, sauf si les autorités mettent en place des règles strictes de construction pour alimenter la demande cette année ».

Le marché états-unien devrait dépasser l’Inde et se retrouver en 2e position en 2019. L’activité devrait en effet s’intensifier pour finaliser de nombreux projets avant la fin du crédit à l’investissement (ITC) de 30% en fin d’année. Il suffit toutefois de démarrer l’investissement avec au moins 5% du montant total avant la fin de l’année pour bénéficier à plein de l’ITC pour un projet donné, ce qui a certainement pour effet de retarder la finalisation de certains sites. « Nous constatons une activité en croissance qui laisse présager plusieurs années de croissance », précise Josefin Berg.

En Inde, la course à la baisse des coûts a été freinée dans un contexte de hausse des prix des composants du fait des barrières commerciales mises en place sur les importations. Plusieurs appels d’offres ne seront lancés qu’avec du retard, bouleversant le marché et la croissance future.

*Voir notre article

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This