Sélectionner une page

GCL-Poly offre 150 M$ pour la reprise d’actifs de SunEdison

GCL-Poly offre 150 M$ pour la reprise d’actifs de SunEdison

Placée sous protection contre la faillite le 21 avril dernier pour tenter une restructuration (voir notre article), la société américaine leader dans le solaire photovoltaïque SunEdison est en train de se désagréger avec une vente par appartements. Le Chinois GCL-Poly Energy vient de déposer une offre de 150 millions de dollars pour la reprise d’actifs.

Portefeuille projets de SunEdison au 30 septembre 2015.

Portefeuille projets de SunEdison au 30 septembre 2015.

Le dépeçage de SunEdison avait déjà commencé avant l’été. Le Britannique Ecotricity a repris l’activité toitures PV résidentielles au Royaume-Uni. Les énergéticiens américains NRG Energy et Crius ont fait des offres pour racheter des actifs de projets (solaires et éoliens). Des fonds d’investissement également nord-américains s’intéressent aux parts de SunEdison dans sa yieldco TerraForm Power. John S. Dubel, nommé responsable de la restructuration en avril dernier et désormais chef de SunEdison après la démission du CEO Ahmad Chatila, a d’ailleurs déclaré « explorer l’opportunité de monétiser les intérêts de SunEdison dans ses yieldcos » TerraForm Power et TerraForm Global. En Inde, où SunEdison détenait un portefeuille de quelque 1,4 GW de projets solaires et éoliens, l’énergéticien Greenko Energy Holdings aurait proposé 100 millions de dollars pour la reprise des actifs, selon The Economic Times. SunEdison avait notamment été retenu comme lauréat d’un appel d’offres dans la province d’Andhra Pradesh pour un projet solaire de 400 MW soumis avec un tarif d’achat de l’électricité très agressif, autour de 6 c€/kWh.

L’offre de GCL-Poly Energy porte, elle, sur les actifs, les technologies de développement et procédés de fabrication des activités silicium, lingots et tranches de silicium, cellules solaires et modules PV de SunEdison, de SunEdison Products Singapore, de MEMC Pasadena et de Solaicx, y compris l’usine de lingots de Portland (Oregon) mais pas celle de silicium de Pasadena. Elle porte aussi sur les parts détenues par SunEdison dans la société commune SMP créée initialement par MEMC et Samsung en Corée du Sud en 2011, où était envisagée la production de silicium selon la technologie FBR (fluidized bed reactor) que seul le Norvégien REC a poussé à un stade industriel jusqu’ici (l’usine de Moses Lake avait arrêté sa production début 2016 pour cause de stocks importants mais l’activité a repris en juin dernier). GCL-Poly semble d’ailleurs conscient des défis qui restent à surmonter puisque son offre inclut des clauses financières selon les performances atteintes, ou non, lors de l’industrialisation de cette technologie. Pour les détails de l’offre de GCL-Poly, cliquer ici

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This