Top Menu

Foxconn prend le contrôle de Sharp : quid de l’activité solaire ?

Le sous-traitant taïwanais Foxconn (aussi connu sous le nom de Hon Hai Precision) prend le contrôle de Sharp, groupe japonais leader de l’électronique grand public et pionnier des écrans plats comme des cellules solaires, avec 66% du capital pour près de 3,5 milliards de dollars*. Samedi 2 avril, les dirigeants des deux groupes ont tenté de rassurer tout le monde quant au futur de l’entité lors d’une conférence de presse à Sakai dans la banlieue d’Osaka, où se trouve l’une des usines de Sharp, mais sans donner beaucoup de détails. Mais quid de l’activité solaire de Sharp ?

Pionnier dans les cellules solaires avec des travaux de R&D dès la fin des années 50 puis avec la production de volume dès 1963 jusqu’à devenir un leader mondial dans le secteur, Sharp a vu son activité décliner ces dernières années. La concurrence mondiale, en particulier de Chine et de Taïwan, s’est traduit dans les cellules solaires par des investissements massifs dans les capacités de production, d’où une chute rapide des prix. Sharp Solar n’a pas pu suivre, ni en termes d’investissements dans des usines ni au plan des prix. L’introduction de tarifs d’achat pour l’électricité photovoltaïque au Japon à la mi-2012 lui a apporté une bouffée d’air sur un marché national marqué pendant un certain temps par la fidélité des clients aux fournisseurs locaux. Mais la concurrence internationale l’a rattrapé, là aussi, et la pression sur les prix a progressé au fur eet à mesure de la baisse des tarifs d’achat d’année en année. Le groupe a dû fermer des usines et a tenté de relocaliser une grande partie de sa production en Chine. Enfin, il avait misé aussi très tôt sur des technologies à couches minces sur base silicium, mais ce sont les procédés CdTe et CIS/CIGS qui gagnent aujourd’hui cette course.

Après avoir fêté son 100e anniversaire en 2012, Sharp devient donc le premier grand groupe japonais de l’électronique repris par une entreprise étrangère. L’arrivée de Foxconn au capital a été enjolivée comme une « alliance stratégique » pour que le groupe japonais renoue avec les bénéfices et la compétitivité, mais rien n’a été dévoilé à ce jour spécifiquement pour l’activité solaire. Outre les cellules solaires, Sharp est aussi présent sur les marchés du stockage et de la gestion de l’énergie. Les derniers résultats financiers de Sharp début février montrent un recul de plus de 40% des ventes de sa division Energy solutions sur les neuf premiers mois de son exercice fiscal 2015-2016 (clos au 31 mars) comparé à l’année précédente.

Lors de la conférence de presse mentionnée plus haut, Terry Gou, président de Foxconn, aurait souligné vouloir « garder intacte l’entreprise, respecter son indépendance et essayer de maintenir les emplois », selon des articles dans la presse financière. Foxconn n’a cessé, pour sa part, de bâtir son empire dans la sous-traitance électronique, notamment pour les iPhone d’Apple ou encore les jeux vidéo de Sony. Le groupe taïwanais vise ainsi surtout à transférer son savoir-faire de production et d’industrialisation à grande échelle dans les usines d’écrans plats de Sharp. Quelle sera la future stratégie du groupe japonais pour ses différentes divisions ? La question reste posée.

Rappelons que la dernière grande aventure de Sharp dans le solaire aura peut-être été 3Sun. Cette société commune avait été créée avec Enel Green Power (EGP) et STMicroelectronics en 2011 avec une usine de cellules et modules solaires à couches minces à Catane, en Sicile. En mars 2015, EGP a racheté les parts de ses deux partenaires.

*Pour plus d’informations sur la transaction, voir l’article sur VIPress.net en cliquant ici

, , , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This