Top Menu

EnR : le financement participatif gagne la faveur des Français

Un sondage effectué par Financement Participatif France (FPF), l’association des professionnels du crowdfunding, et l’institut d’études de marché YouGov indique que 18% des Français ont déjà investi au moins une fois dans un projet d’énergie renouvelable (EnR) et 41% seraient intéressés par l’idée d’investir ou de continuer à le faire*. Réalisé par GreenUnivers, le baromètre du crowdfunding montre, lui, une explosion des montants levés l’an passé comparé à 2017, avec une hausse de 89% à 38,7 millions d’euros, dont 24 millions d’euros soit 64% pour des projets photovoltaïques !

Pour sa 3e édition, ce baromètre décline des chiffres encourageants pour 2018 : un financement participatif pour 153 projets faisant appel à des EnR (solaire, éolien, biogaz, etc.) cumulant une puissance de 1131 MW ; 38,71 millions d’euros collectés, dont 64% pour le solaire (102 projets)**. Alors que l’éolien est en nette baisse (de 50% des 11,5 millions d’euros collectés en 2016 puis 45% des 20,5 millions d’euros collectés en 2017 à seulement 21% en 2016), la part des projets solaires s’affiche, elle, plus particulièrement en hausse (37% des montants levés en 2016).

Cet engouement est dû en partie au fait que des projets d’EnR issus d’appels d’offres font de plus en plus appel au financement participatif. C’est notamment le cas dans le solaire, où 70% des projets de centrales photovoltaïques au sol, ainsi que 63% des projets de toitures PV retenus aux AO sont éligibles à un bonus de rémunération s’ils ont recours au crowdfunding.

Outre le fait que la démarche donne du sens à l’épargne, elle permet aussi de bénéficier d’une rentabilité de l’investissement plutôt attrayante. Le baromètre révèle en effet une rentabilité des placements de 4,94% en moyenne pour les projets d’EnR, chiffre qui peut monter à plus de 6% pour certains sites. « Un projet à rentabilité élevée trouve preneur trois fois plus vite », nous a confié Laure Verhaeghe, directrice générale et cofondatrice de Lendosphere. Avec 16,85 millions d’euros levés en 2018, la plateforme représente 45% du marché et confirme sa position de leader pour la troisième année consécutive. « Ces chiffres montrent aussi la maturité de notre secteur et sa force pour tous les projets de territoire qui contribuent à la transition énergétique », note par ailleurs Laure Verhaeghe. Depuis le lancement de Lendosphere en décembre 2014, plus de 37 millions d’euros ont déjà été investis par des particuliers sur plus de 130 projets d’énergie renouvelable via cette plateforme. La tendance à la hausse des montants de financement participatif levés pourrait dorénavant encore encore s’amplifier. La loi Pacte qui vient d’être votée au Parlement relève en effet le plafond de financement autorisé de 2,5 millions d’euros à 8 millions d’euros par projet sur 12 mois consécutifs. Pour Laure Verhaeghe, il s’agit « d’un pas qui était devenu nécessaire, aussi pour ouvrir la voie vers de nouveaux axes de développement comme, par exemple, les premières phases d’études des projets. Les projets d’EnR sont très capitalistiques et il nous est arrivé d’être un peu freiné par le plafond existant ».

Pour autant, le sondage réalisé par YouGov et FPF révèle que 18% des Français ont déjà investi au moins une fois dans les énergies renouvelables, dont seulement 3% en financement participatif. Il montre aussi que 81% des investisseurs en crowdfunding pour les EnR se disent favorables à l’installation d’énergies renouvelables à moins de 10 km de chez eux, contre seulement 56% des Français. « Cet écart significatif révèle un besoin de pédagogie auprès du grand public », souligne Uriel Chabert, Head of Data Services chez YouGov. « Le financement participatif s’affirme comme un outil pertinent d’appropriation des projets d’énergies renouvelables par le grand public. Notre communauté d’investisseurs bénéficie d’explications et d’informations précises sur les projets financés, ce qui va dans le sens d’une meilleure connaissance des enjeux énergétiques des territoires et de notre pays », confirme Laure Verhaeghe.

Le sondage et le baromètre ont été détaillés lors d’un colloque sur le rôle de la finance participative organisé par le ministère en charge de l’énergie et Financement Participatif France.

Pour plus de détails concernant le baromètre du crowdfunding, cliquer ici

*Réalisé entre le 15 février et le 5 mars 2019 grâce à deux panels comparatifs : 1038 adultes français représentatifs de la population nationale et 2367 investisseurs ayant investi au moins une fois dans un projet dédié aux EnR.

**8 millions d’euros ont été investis dans 38 projets éoliens et 2,7 millions d’euros dans 4 projets de réseaux de chaleur.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This