Top Menu

Engie accélère encore son développement dans le solaire

Les appels d’offres réussissent à Engie et à ses filiales actives dans le solaire*. Après avoir remporté notamment 230 MW au Brésil et 140 MW en Inde ainsi que 95,5 MW en France l’an passé*, le groupe français a continué sur cette lancée avec 40 MW de projets de centrales photovoltaïques récoltés au Pérou en mars dernier. Sa filiale Solairedirect vient maintenant d’obtenir le feu vert pour deux nouveaux dossiers, l’un de 75 MW en Inde, le premier pour l’Uttar Pradesh, et l’autre de 23 MW au Mexique.

Engie a par ailleurs signé ce 18 avril, en marge de la visite officielle du président de la République française François Hollande, des accords pour le développement d’énergies renouvelables en Egypte, avec la National Renewable Energy Association (NREA) et l’Egyptian Electricity Transport Company (EETC). Avec ses partenaires, le groupe français dirige déjà plusieurs projets d’énergies renouvelables, notamment deux sites de 50 MW (avec tarif d’achat) dans le solaire photovoltaïque à Benban. Il est aussi présélectionné pour la construction et l’exploitation (Build-Own-Operate) de projets éoliens, solaires photovoltaïques et de solaire à concentration dans le cadre du complexe « West of Nile ». Tous ces projets font partie d’un grand programme gouvernemental visant à assurer l’alimentation électrique du pays et à porter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique à 20 % en 2022.

Au Pérou, le parc solaire Intipampa, situé dans le sud du pays, est prévu pour être opérationnel en 2017. Le projet de 23 MW remporté au Mexique représente l’unique dossier retenu sur la Péninsule de Baja California dans le cadre du premier appel d’offres national, avec un tarif compétitif de 48 dollars/MWh (voir aussi notre articlehttps://www.lechodusolaire.fr/mexique-selectionne-17-gw-de-projets-photovoltaiques/). Le groupe Engie, via ses filiales, exploite par ailleurs déjà deux centrales solaires au Chili et en construit une troisième pour une puissance de 55,3 MW. Il est également présent au Panama (21 MW).

Le projet de 75 MW en Inde est le résultat d’un appel d’offres de la National Solar Mission portant sur une capacité totale de 420 MW. Premier site solaire dans l’état de l’Uttar Pradesh, il bénéficie d’une aide financière à hauteur d’environ 0,11 dollars/W (7425000 roupies/MW) et d’un tarif d’achat d’environ 67 dollars/ MWh (4,43 roupies/kWh) pendant 25 ans. Il fait suite aux 140 MW de projets solaires retenus l’an passé à 4,35 roupies/kWh (environ 64 dollars/MWh) pour deux parcs de 70 MW dans le Rajasthan (voir notre article). Engie renforce ainsi une position d’acteur majeur de l’énergie solaire en Inde, avec une capacité totale de plus de 450 MW d’énergie solaire – construite, en cours de construction ou attribuée – dans quatre états (Rajasthan, Télangana, Pendjab et Uttar Pradesh). Rappelons que l’Inde s’est fixé l’objectif ambitieux de 100 GW de capacité en énergie solaire d’ici 2022. A ce jour, seuls 3,7 MW ont été attribués par appels d’offres par la National Solar Mission.

Le groupe est engagé aussi dans l’humanitaire pour l’accès à l’énergie et la réduction de la précarité énergétique pour les populations défavorisées avec le fonds d’investissement ENGIE Rassembleurs d’Énergies, qui passe d’une dotation de 10 à 50 millions d’euros cinq ans après son lancement. Depuis 2011, le groupe a investi dans 16 jeunes entreprises qui ont développé des solutions et technologies innovantes allant de l’efficacité énergétique dans les logements sociaux en Europe, aux systèmes solaires individuels du type Pay as You Go [1] pour une quinzaine de pays en Afrique, en Inde et en Amérique latine. Ces sociétés ont déjà contribué à apporter l’électricité à près d’un million de personnes. Outre l’investissement financier, le groupe français les accompagne dans leur croissance sur la durée, notamment par du mécénat de compétence (expertise technique, managériale et financière de ses équipes). A noter que près de 10000 salariés du groupe ont aussi contribué à ce fonds par le biais d’un fonds commun de placement d’entreprise (FCPE). Pour en savoir plus, cliquer ici

*Nous reviendrons sur les projets en France dans de futurs articles.

**Engie participe aussi à l’Initiative Terrawatt (TWI), une organisation mondiale à but non lucratif qui travaillera avec l’Alliance Solaire Internationale (ISA) et ses Etats membres pour établir les conditions réglementaires nécessaires au déploiement d’une production d’énergie solaire compétitive. Objectif : 1 TW de capacités solaires additionnelles d’ici 2030.

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This