Top Menu

Cellule solaire IBC : Trina Solar améliore son propre record à 25,3%

Trina Solar a obtenu un rendement de conversion de 24,13% pour une cellule solaire avec les dimensions conventionnelles de 156 mm x 156 mm réalisée sur la base d’un substrat en silicium monocristallin de type n en technologie IBC (Interdigitated Back Contact*) dans son centre de R&D (State Key Laboratory of PV Science and Technology), améliorant son propre record de l’an dernier (voir notre article). Le laboratoire indépendant JET (Japan Electrical Safety & Environment Technology Laboratories) a confirmé cette performance.

La structure IBC a été réalisée selon un procédé industriel de faible coût, sur un substrat en silicium dopé au phosphore en s’appuyant sur des technologies conventionnelles et une métallisation obtenue par sérigraphie. La surface active de la cellule solaire s’affiche à 243,3 cm2. Les autres caractéristiques sont : une tension en circuit ouvert (Voc) de 702,7 mV, une densité de courant de court-circuit (Jsc) de 42,1 mA/cm2 et un facteur de remplissage (FF, pour Fill Factor) de 81,47 %.

En trois ans, la société chinoise est ainsi passée d’une performance de 24,37% obtenue avec une cellule solaire de 4 cm2 en faisant appel à des techniques sophistiquées en laboratoire, dans le cadre d’un programme de R&D en coopération avec l’Université nationale australienne (ANU), à presque la même performance mais avec un procédé industriel de faible coût. « Notre équipe de R&D n’a cessé d’améliorer l’efficacité de nos cellules solaires IBC de type n, repoussant les limites, dépassant nos précédents records et s’approchant de très près des performances de notre meilleure cellule de petite taille, développée en laboratoire il y a trois ans en collaboration avec l’ANU », a ainsi souligné Pierre Verlinden, vice-président et responsable scientifique de Trina Solar. « Les cellules solaires IBC font partie des cellules en silicium les plus performantes actuellement disponibles sur le marché. Notre programme de R&D a toujours été axé sur la conception de cellules de grande surface et de procédés industriels à moindre coût, et notre objectif consiste à industrialiser le plus vite possible les résultats obtenus en laboratoire. »

Pour consulter l’évolution des performances des cellules solaires en R&D, le laboratoire indépendant américain NREL publie un graphique régulièrement mis à jour, téléchargeable ici

*La technique IBC, pour Interdigitated Back Contact, a initialement été inventée par des chercheurs de la NASA qui ont déposé une demande de brevet en 1983. Les contacts sont réalisés sur la face arrière de la cellule solaire en forme de peignes interdigités. Pour en savoir plus, cliquer ici

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This