Sélectionner une page

TSE inaugure la deuxième plus grande centrale photovoltaïque de France

TSE inaugure la deuxième plus grande centrale photovoltaïque de France

Le 9 septembre dernier, TSE, acteur majeur indépendant français spécialisé dans l’énergie solaire, a inauguré sa nouvelle centrale photovoltaïque, située à Marville, dans la Meuse et développée en partenariat avec Enerparc.

Cette inauguration officielle marque l’aboutissement d’un projet d’envergure réalisé sur 155 hectares de terrain. Avec un démarrage en juin 2020, la centrale de Marville comporte aujourd’hui environ 364 000 modules solaires, dont certains dotés d’une technologie bifaciale innovante. Grâce à une puissance totale installée de 152MWc, elle dégage une production d’environ 160 GWh/an soit l’équivalent de 90% de la consommation annuelle de la Ville de Verdun.

Son développement a été réalisé en partenariat avec la société Enerparc, qui construit et détient la moitié Est. Pour TSE, la mise en service de la moitié Ouest de la centrale a été réalisée en mai 2021. La moitié Est, a, quant à elle, été mise en service début septembre 2021.

Installée sur une ancienne base militaire de l’OTAN utilisée par les Forces Aériennes Canadiennes de 1955 à 1967 et rachetée en 2006 par la Communauté de Communes du Pays de Montmédy, la conception de la centrale solaire s’appuie sur de nombreuses études, qui ont permis d’évaluer les enjeux environnementaux.

Sur une durée de 30 ans, TSE a prévu de conduire un programme de préservation et redéploiement de la biodiversité au travers de 3 types d’actions :  la désartificialisation des sols, la restauration d’une mosaïque de prairies, et la limitation des espèces végétales invasives. L’ensemble de ces actions, qui sont des mesures volontaires ne résultant d’aucune obligation, ont été définies en partenariat avec la CDC Biodiversité, filiale de la Caisse des Dépôts. Par ailleurs, TSE a délégué la gestion des espaces enherbés à un jeune éleveur ovin local en agriculture biologique qui a pu s’installer grâce à ce projet. Ainsi, les ressources fourragères du parc seront valorisées par de l’eco-pâturage ovin avec un cheptel d’environ 1000 têtes.

Pour Pierre-Yves Lambert, directeur général de TSE : « La centrale de Marville va permettre une très forte production d’électricité, lorsqu’il y aura le moindre ensoleillement. L’intérêt est bien sûr économique mais répond avant tout à nos ambitions sur la transition énergétique. Et nous sommes en plein dedans avec de la production complètement renouvelable. Il s’agit d’une reconversion réussie qui prend en compte les activités existantes comme l’aérodrome, la biodiversité et l’activité agricole ».

Le projet de centrale photovoltaïque sur la base de Marville a pu voir le jour grâce à l’implication de la Communauté de Communes du Pays de Montmedy, qui a souhaité s’engager dans la transition énergétique, en donnant une seconde vie à cette friche militaire : produire une énergie d’origine renouvelable. Ce projet s’inscrit dans les orientations du Schéma régional climat air énergie (SRCAE) de Lorraine, ainsi que dans les objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie, adoptée fin avril, qui vise à développer les énergies renouvelables et à réduire les émissions de carbone.

 

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This