Top Menu

Réalisations PV : Neoen en Jamaïque, EDF en Egypte, Langa/ENGIE en France

Après le bouclage du financement en mai 2018, Neoen a mis les bouchées doubles pour concrétiser la centrale photovoltaïque d’une capacité nominale de 51,5 MWc située à Westmoreland en Jamaïque. Le projet Paradise Park avait été retenu à un appel d’offres du bureau de régulation des services publics jamaïcain (Jamaican Office of Utilities Regulation, OUR). Majoritairement détenu par Neoen aux côtés de Rekamniar Frontier Ventures et du fonds MPC Caribbean Clean Energy, le site dorénavant en service a été inauguré le 2 octobre dernier. Sa construction et sa maintenance ont été confiées à Eiffage Energía.

La centrale PV (voir notre article) fournit à présent à la compagnie nationale d’électricité jamaïcaine, Jamaica Public Service Company Limited, l’électricité la moins chère jamais produite sur l’île, avec un tarif de 85 dollars/MWh, dans le cadre d’un contrat de vente d’électricité conclu pour 20 ans. « Nous avons réussi à fédérer des bailleurs de fonds de premier ordre tels que Proparco et FMO, des organismes donateurs comme USAID et des acteurs majeurs de la construction et de la fabrication d’équipements. La mise en service de la centrale photovoltaïque de Paradise Park représente une réussite majeure pour nous », souligne Xavier Barbaro, président-directeur général de Neoen. Pour Angella Rainford, directrice générale de Rekamniar Frontier Ventures, le projet Paradise Park témoigne de la possibilité pour la Jamaïque, mais aussi pour d’autres pays émergents, de réaliser des économies tout en encourageant le développement durable et la résilience de leurs territoires grâce à l’adoption des énergies renouvelables. La société a des projets similaires dans toute la région et élabore une stratégie complémentaire de production décentralisée pour les Caraïbes avec sa société sœur, Soleco Energy.

En Egypte, deux centrales photovoltaïques d’une capacité totale installée de 130 MWc entrent en service à Benban, dans la province d’Assouan au sud du pays. D’une capacité de 65 MWc chacune, elles se situent dans le complexe solaire de Benban qui totalisera bientôt près de 1,8 GWc. Les deux projets ont été développés dans le cadre de la seconde phase du programme national de tarif de rachat d’électricité lancé par le gouvernement égyptien. Ils bénéficient du financement de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et de Proparco. Codétenus par deux partenaires, EDF Renouvelables et le Groupe Elsewedy Electric, ces sites bénéficient d’un contrat de vente d’électricité (PPA), d’une durée de 25 ans, conclu avec la société égyptienne de transport de l’électricité (EETC). Ils contribuent par ailleurs à la réalisation de l’objectif du gouvernement égyptien visant à produire 20 % d’énergie renouvelable à l’horizon 2020. EDF Renouvelables renforce ainsi sa présence sur le marché solaire nord-africain. L’entreprise, qui a d’ailleurs ouvert une filiale au Caire, a 180 MWc de capacité PV installée dans la région et 800 MW de projets à construire dans le cadre du projet solaire hybride innovant de Noor Midelt I, remporté au Maroc en mai dernier. Sa capacité mondiale installée a atteint 2,5 GW au 30 juin 2019.

En France, c’est au cœur de l’Île-de-France, à Meaux, qu’une centrale photovoltaïque de 17 MWc vient d’être inaugurée. La plus grande centrale photovoltaïque de la région (elle a largement supplanté celle de 4,5 MWc à Provins) est issue d’un projet porté de longue date par la filiale Langa du groupe ENGIE (voir notre article de juillet 2018). Après deux années de travaux de conception et de construction, elle occupe 10 ha avec près de 40000 panneaux PV sur un terrain désaffecté d’une surface totale de 25 ha (voir notre article). Retenu à la 2e période de l’appel d’offres CRE4 pour des centrales solaires au sol en septembre 2017 avec un contrat de complément de rémunération sur 20 ans, le projet a été finalisé le mois dernier avec sa mise en service. Rappelons que la stratégie Énergie-Climat de la Région Île-de-France vise à produire 37 TWh d’énergie de sources renouvelables en 2030 dont 6 TWh d’électricité photovoltaïque. Cet été, du 8 juillet au 8 août, une collecte de fonds en financement participatif sur la plateforme Lendopolis a permis aux habitants du département de Seine-et-Marne et des départements limitrophes d’apporter leur écot. Une collecte qui a rapporté 402320 euros à la société de projet Meaux Solaire grâce à 141 citoyens investisseurs (pour plus d’informations, cliquer ici). « Cette centrale représente également des retombées fiscales pour le territoire, estimées à environ 130 K€ par an », peut-on lire sur la plateforme Lendopolis.

, , , , ,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This