Top Menu

Les prix de gros des panneaux PV restent pour l’instant assez stables

Selon la plateforme commerciale pvXchange, le peu de disponibilité des modules solaires de faible coût reste à l’ordre du jour en Europe. Le prix de gros des panneaux photovoltaïques en silicium cristallin ne bouge donc quasiment pas. Seul celui des modules de très haut de gamme affiche une légère baisse. Au vu de la demande croissante en Europe pour de nouvelles installations, pvXchange s’attend à un marché en hausse de 25% à 30% cette année.

Comme les prix pratiqués aux Etats-Unis sont en moyenne supérieurs de 30% à ceux ayant cours en Europe, le marché outre-Atlantique reste plus intéressant que le Vieux continent pour les fournisseurs de modules. La demande américaine ne semble en outre guère ralentir malgré la décision de taxer le PV de production asiatique, estime Martin Schachinger, président et CEO de pvXchange, ce qui signifie un statu quo pour les prix en Europe, du moins pour les gammes de moyenne performance. « La demande croissante qu’il est presque toujours possible de constater à partir de février pourrait en outre entraîner une mégère hausse ponctuelle des prix. Les fabricants européens et allemands affirment être en mesure de livrer sans limites mais les volumes de production ne sont pas vraiment au rendez-vous, surtout si les matériaux et cellules solaires achetées auprès de sources asiatiques se raréfient », analyse Martin Schachinger.

La légère baisse du prix de gros des modules solaires de haut rendement serait en fait due plutôt à la disponibilité de solutions à 60 cellules solaires en silicium polycristallin affichant une puissance jusqu’à 280 Wc auprès d’un nombre croissant de fournisseurs, pour un coût à peine plus élevé. Un phénomène à surveiller au cours des prochaines semaines.

Par ailleurs, pvXchange note l’arrivée sur le marché de plus en plus de modules PV assemblés avec des demi-cellules solaires et diverses optimisations comme un nombre plus élevé de busbars avec des conducteurs plus fins. Ces procédés augmentent de fait la performance des panneaux, qui peuvent afficher jusqu’à 3% de puissance supplémentaire. La plateforme commerciale alerte toutefois sur les risques potentiels de pannes ou défauts sur ces modules, du fait d’un nombre plus élevé de points de soudure.

Une année 2018 très ensoleillée en vue

Outre une activité plus forte au niveau de la maintenance et des réparations pour le remplacement de modules défectueux en ce début d’année, pvXchange constate aussi une demande croissante du déploiement PV pour de nouvelles installations en Allemagne et dans les pays limitrophes, et plus globalement en Europe. La plateforme cite ainsi des pays comme l’Autriche, le Benelux, la France ou encore l’Espagne où les cibles de raccordement en 2018 semblent assez ambitieuses !

« Certains pays ont annoncé des mesures de soutien, d’autres, comme le Danemark et la Suède, devraient encore suivre. Les investisseurs seraient aussi dans les starting-blocks et s’intéresseraient à nouveau à l’Allemagne et à l’Europe, si l’on en croit la société de conseil KPMG. Reste à espérer que les fournisseurs soient capables de répondre à la demande, avec des augmentations de capacités d’assemblage et les approvisionnements nécessaires en matériaux. Si tel est le cas, le marché européen du PV pourrait croître de 25 à 30% cette année, surtout que nombre de projets sont économiquement faisables avec les prix actuels des modules solaires », souligne Martin Schachinger.

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This