Top Menu

« Le potentiel de développement de l’énergie solaire est extraordinaire en France »

Dans le cadre du Sommet sur le climat One Planet Summit, le ministre en charge de l’énergie Nicolas Hulot a dévoilé les 145 lauréats retenus au dernier appel d’offres autoconsommation, mais aussi son plan pour les énergies renouvelables en France, avec notamment le lancement d’un appel d’offres expérimental combinant éolien et solaire. Dans l’immédiat, il booste toutefois le solaire photovoltaïque avec 1 GW de volume supplémentaire pour les appels d’offres par an !

« Le potentiel de développement de l’énergie solaire est extraordinaire en France, je voudrais que nous changions d’échelle dans ce domaine », a déclaré Nicolas Hulot.

Afin d’accélérer le développement du photovoltaïque pour tenter d’atteindre les objectifs ambitieux de la programmation pluriannuelle de l’énergie pour cette filière, Nicolas Hulot porte donc le volume des appels d’offres pour des installations photovoltaïques de 1,45 à 2,45 GW par an. L’augmentation des volumes prendra effet progressivement, dès les prochaines périodes des appels d’offres, soit en mars pour les installations sur bâtiment et en juin pour les centrales au sol. Le dispositif d’appels d’offres pluriannuels lancé fin 2016 portaient sur des volumes annuels de 1,45 GW par an pendant 3 ans. Depuis leur lancement, ces appels d’offres ont déjà abouti à l’attribution de 1 GW pour des centrales PV au sol et de 300 MW pour des installations sur bâtiment. Tous les projets retenus aux AO ne sont toutefois pas construits (voir notamment nos articles ici et ici).

Un appel d’offres combinant éolien et solaire

L’appel d’offres bi-technologies mettant en concurrence les filières photovoltaïque et éolien terrestre a été concocté à la demande de la Commission européenne dans le cadre de ses lignes directrices relatives aux aides d’état. L’appel d’offres sera expérimental et devrait permettre d’évaluer la compétitivité relative des filières photovoltaïque au sol et éolien terrestre. Il porte sur un volume total de 200 MW pour une capacité par projet entre 5 et 18 MW. Une évaluation de cet appel d’offres permettra d’en identifier les bénéfices et les inconvénients.

Le soutien sera octroyé sous forme de complément de rémunération. Les projets seront sélectionnés uniquement sur la base d’un critère de compétitivité économique. Afin d’encourager la participation des citoyens et des territoires aux projets d’énergie renouvelable, les projets financés selon des modes participatifs bénéficieront d’une majoration tarifaire. Le dépôt des offres est attendu pour le 3 septembre 2018.

Pour plus d’informations, consulter le site de la CRE en cliquant ici

L’Allemagne a, elle, prévu de lancer ce type d’AO bi-technologies en avril 2018.

145 projets lauréats à l’AO autoconsommation

Répartition régionale des lauréats des installations d’énergie renouvelable en autoconsommation

L’autoconsommation d’une électricité autoproduite attire de plus en plus d’adeptes. Cette évolution s’explique également par une forte baisse des coûts. Le dispositif lancé en mars 2017 prévoit un volume total de 150 MW sur trois périodes de candidatures par an, le tout pendant trois ans. L’appel d’offres pour installations de production d’électricité d’origine renouvelable en autoconsommation vise donc un volume de 50 MW pour chaque échéance. Cet appel d’offres est ouvert aux consommateurs des secteurs industriels, tertiaires et agricoles, notamment les centres commerciaux. Le ministre en charge de l’énergie vient maintenant de dévoiler les 145 projets lauréats pour la 1ère période.

La première période de candidature avait été clôturée en septembre 2017, la seconde a pour date limite de dépôt des dossiers le 22 janvier 2018.

Les projets lauréats de cette première période, d’un volume de 50 MW, bénéficieront d’une prime à un prix pondéré de 7,90 €/MWh, soit une baisse de plus de 70 % par rapport à l’appel d’offres précédent de 2016. La valeur de la prime sera d’autant plus élevée que la part d’électricité autoconsommée sera importante et que la conception de l’installation permettra une bonne intégration au réseau électrique. Le taux d’autoconsommation moyen des lauréats de l’appel d’offres est d’ailleurs extrêmement élevé, supérieur à 98 %, ce qui traduit une réelle volonté d’utiliser sa propre électricité.

Le taux moyen d’auto-consommation des lauréats de l’appel d’offres est de 98 %.

« En une année seulement, le besoin de soutien public à l’émergence de projets en autoconsommation a été divisé par quatre. C’est le signe que la compétitivité des énergies renouvelables ne cesse de s’accentuer» a déclaré Nicolas Hulot à l’annonce des résultats de cet appel d’offres.

Pour consulter la liste des candidats retenus, cliquer ici

,

Top

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This