Sélectionner une page

Plaidoyer pour une renaissance de l’industrie photovoltaïque européenne

Plaidoyer pour une renaissance de l’industrie photovoltaïque européenne

Pour l’ESMC, l’industrie photovoltaïque européenne (PV) souffre d’un manque de priorités politiques stratégiques. Sans sa dépendance actuelle vis-à-vis des importations et donc la perte de grandes valeurs économiques, toute la région bénéficierait ainsi d’une renaissance de l’industrie photovoltaïque européenne. Il suffirait de 20 milliards d’euros, soit 3% du plan de relance et de résilience de 672,5 milliards d’euros de l’UE pour y parvenir.

En inversant vigoureusement la situation et en créant une opportunité pour l’industrie photovoltaïque d’approvisionner le marché européen, l’Europe peut à nouveau reprendre le contrôle de sa transition énergétique et améliorer sa résilience, affirme le plaidoyer de l’ESMC (Conseil Européen de l’Industrie Solaire). Actuellement, il y a une dynamique pour l’Europe non seulement pour garantir suffisamment d’installations photovoltaïques dans le cadre de la transformation verte, mais aussi pour créer des conditions favorables pour que la fabrication photovoltaïque bénéficie d’une valeur ajoutée en Europe.

La situation pandémique actuelle a montré que nous ne devrions pas devenir trop dépendants des importations de matériaux.

Alors que la part du PV dans le mix électrique augmente et que le PV devient l’une des sources d’énergie les plus importantes pour l’économie, il est d’une importance stratégique de bâtir une chaîne de valeur PV locale. L’ESMC estime que 75% des installations photovoltaïques européennes devraient être fabriquées en Europe et les deux tiers de la production exportés hors d’Europe. Cela représenterait environ 60 GW de capacités de fabrication et la pleine utilisation de la production en Europe d’ici 2026. En conséquence, le déficit commercial actuel de 10,5 milliards d’euros de cellules et modules PV serait transformé en une valeur de fabrication PV locale d’environ 50 milliards d’euros d’ici 2026, et environ 178 000 emplois supplémentaires seraient créés d’ici 2026.

En 2019, l’Europe n’a produit qu’environ 11% du silicium PV, 1% des lingots et des tranches, seulement 0,4% des cellules et 4% des modules dans un contexte mondial. Comme l’Europe détient actuellement environ 15% du marché mondial des installations, il est clair que la fabrication européenne ne contribue qu’à une fraction de la demande des continents en installations photovoltaïques, tout en maintenant un niveau élevé à la fois en termes d’empreinte climatique et de qualité. Sur la base de la situation actuelle du marché, il existe une fenêtre d’opportunité de 2 à 4 ans pour reconstruire une chaîne de valeur de fabrication photovoltaïque compétitive, en raison d’un changement technologique mondial des cellules PERC vers d’autres technologies telles que l’hétérojonction ou les cellules TOPCon (Tunnel Oxide Passivating Contact), assure l’ESMC.

La combinaison des objectifs du Green Deal européen, d’un environnement post-Covid-19 et du mécanisme de relance et de résilience (RRF pour Recovery and Resilience Facility) de l’Union européenne crée des opportunités uniques pour l’Europe de renforcer et de restaurer les chaînes de valeur et les industries photovoltaïques.

Par conséquent, l’ESMC recommande de prendre en compte l’importance stratégique de l’industrie photovoltaïque et de refléter de manière adéquate la fabrication photovoltaïque dans les plans nationaux de relance et de résilience, qui doivent être soumis à la Commission européenne d’ici la fin du mois d’avril. Le soutien proposé par le RRF devrait être orienté vers trois piliers clés : l’équipement et l’infrastructure de fabrication photovoltaïque, la R&D et le déploiement de nouveaux produits, et des fonds financiers spéciaux dédiés.

20 milliards d’euros (soit 3%) du financement total de 672,5 milliards d’euros assureraient une véritable percée pour l’industrie européenne de la fabrication de panneaux photovoltaïques, entraînant toutes les conséquences positives mentionnées ci-dessus et expliquées en détail dans la déclaration de politique publiée. Cela comprend entre autres la génération d’au moins 50 milliards d’euros de valeur de retour sur investissement de la fabrication locale d’ici à 2026. Étant donné que le PV est une solution propre et puissante pour fournir des emplois, une croissance économique et la sécurité énergétique européenne, ainsi que pour lutter contre le changement climatique, le RRF pourrait ainsi catalyser une réelle chance pour l’industrie PV en Europe d’une croissance accélérée.

Télécharger l’argumentaire complet de l’ESMC.

ALLEZ A L'ESSENTIEL !

Recevez notre newsletter par email  

JE M'INSCRIS A LA NEWSLETTER

You have Successfully Subscribed!

Pin It on Pinterest

Share This